Accéder au contenu principal

La vie consacrée célébrée dans les diocèses



Le lundi 2 février, le cardinal Laurent Monsengwo qui fêtait ses huit ans sur le siège archiépiscopal de Kinshasa, a présidé l’eucharistie pour la journée mondiale de la vie consacrée et pour la clôture de l’Assemblée plénière mixte des supérieurs majeurs, hommes et femmes. La messe concélébrée par Mgr Edouard Kisonga, a eu lieu dans l’église sainte Rita de la commune de Mont Ngafula de la ville de Kinshasa mais relevant du diocèse de Kisantu. A l’homélie, le cardinal Monsengwo a exhorté les personnes consacrées à la régularité dans les exercices de leur vie et surtout à l’humilité et au sacrifice. Il a rappelé la nécessité d’une bonne formation à assurer aux jeunes pour que cesse, par exemple, le spectacle d’anciennes religieuses qui continuent à porter l’habit religieux et sèment la confusion dans les esprits.


Au diocèse de Kabinda, dans la province du Kasai oriental, Mgr Valentin Masengo a présidé la messe, le dimanche 1er février, dans l’église saint Pierre de Kamukungu. Mgr Masengo a rappelé l’exigence de la conversion aux membres de la communauté des béatitudes, aux sœurs filles de Marie reine des apôtres, aux sœurs de l’Immaculée Conception de Marie et aux sœurs Messagères de l’amour.
Au diocèse de Popokabaka, dans la province du Bandundu, le 2 février, dans l’église sainte famille, Mgr Louis Nzala a invité les consacrés à cultiver la vertu du pardon mutuel. L’évêque a célébré la messe à laquelle ont participé notamment des religieuses de Marie Immaculée missionnaires claretaines, des sœurs de Marie de Popokabaka-Nederbrakel et des jésuites.
Au diocèse voisin de Kikwit, le 1er février, Mgr Edouard Mununu  a invité les consacrés à la joie. Mgr Mununu a souligné l’importance de la vie communautaire pour vivre la pauvreté, la chasteté et l’obéissance en se démarquant des contre-valeurs comme le mensonge et le vol. 


Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.