Accéder au contenu principal

La vie consacrée célébrée dans les diocèses



Le lundi 2 février, le cardinal Laurent Monsengwo qui fêtait ses huit ans sur le siège archiépiscopal de Kinshasa, a présidé l’eucharistie pour la journée mondiale de la vie consacrée et pour la clôture de l’Assemblée plénière mixte des supérieurs majeurs, hommes et femmes. La messe concélébrée par Mgr Edouard Kisonga, a eu lieu dans l’église sainte Rita de la commune de Mont Ngafula de la ville de Kinshasa mais relevant du diocèse de Kisantu. A l’homélie, le cardinal Monsengwo a exhorté les personnes consacrées à la régularité dans les exercices de leur vie et surtout à l’humilité et au sacrifice. Il a rappelé la nécessité d’une bonne formation à assurer aux jeunes pour que cesse, par exemple, le spectacle d’anciennes religieuses qui continuent à porter l’habit religieux et sèment la confusion dans les esprits.


Au diocèse de Kabinda, dans la province du Kasai oriental, Mgr Valentin Masengo a présidé la messe, le dimanche 1er février, dans l’église saint Pierre de Kamukungu. Mgr Masengo a rappelé l’exigence de la conversion aux membres de la communauté des béatitudes, aux sœurs filles de Marie reine des apôtres, aux sœurs de l’Immaculée Conception de Marie et aux sœurs Messagères de l’amour.
Au diocèse de Popokabaka, dans la province du Bandundu, le 2 février, dans l’église sainte famille, Mgr Louis Nzala a invité les consacrés à cultiver la vertu du pardon mutuel. L’évêque a célébré la messe à laquelle ont participé notamment des religieuses de Marie Immaculée missionnaires claretaines, des sœurs de Marie de Popokabaka-Nederbrakel et des jésuites.
Au diocèse voisin de Kikwit, le 1er février, Mgr Edouard Mununu  a invité les consacrés à la joie. Mgr Mununu a souligné l’importance de la vie communautaire pour vivre la pauvreté, la chasteté et l’obéissance en se démarquant des contre-valeurs comme le mensonge et le vol. 


Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.