Accéder au contenu principal

L’intercession de la Bienheureuse Anuarite pour le Carême au diocèse d’Isiro-Niangara


Au diocèse d’Isiro-Niangara, dans la Province Orientale, le carême 2015 est placé sous une triple finalité, d’après le message adressé par Mgr Julien Andavo à ses diocésains.
L’évêque exhorte à marcher vers la célébration de Pâques en recourant à l’intercession de la Bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta. Lors du cinquantième anniversaire de son martyre, le 1er décembre, la religieuse, assassinée à Isiro en 1964, a été honorée récemment par un pèlerinage de toute l’Eglise de la RDC.
Mais Mgr Andavo tient à rappeler que cette fille du diocèse a été béatifiée par le pape Jean-Paul II en 1985. Et pour le trentenaire de cette béatification, les fidèles sont invités à prier pour hâter la canonisation de la bienheureuse. En ce temps de carême, temps de prière, de jeûne et d’aumône, le diocèse d’Isiro-Niangara invoque Anuarite comme  modèle pour la consécration à Dieu , modèle du courage dans l’adversité et  modèle d’une ferme fidélité à la parole donnée.  

Avec le trentenaire d’Anuarite, l’évêque d’Isiro-Niangara recommande aussi de ne pas oublier la prière pour la sanctification des familles.
L’effort pour la sanctification demande, selon Mgr Andavo, de combattre des contre-valeurs répandues comme le service lucratif des souffrants, le non-respect de la vie humaine, l’insensibilité face aux souffrances des autres ; la tricherie dans la vie, l’encadrement malhonnête des subalternes, bref la non-tenue des promesses du baptême, des engagements sacerdotaux, religieux ou politiques, notamment. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.