Accéder au contenu principal

Vingt ans de l’Association des consacrés d’Afrique de l’Ouest en mission à Kinshasa


Si un jour, il se crée un réseau de fraternité de religieuses et religieux à travers l’Afrique de l’ouest, ce sera probablement l’accomplissement d’un vœu exprimé par l’Association des Religieux et Religieuses ressortissants de l’Afrique de l’Ouest en mission à Kinshasa. L’Association a célébré, le samedi 18 avril, ses vingt ans d’existence. Au scolasticat des Serviteurs de la charité, le père combonien Elias Sindjalim a présidé la messe de circonstance concélébrée par une dizaine de supérieurs et recteurs, responsables de maisons de formation.

Après la messe et les discours d’usage, les consacrés, auxquels se sont joints des diplomates et d’autres invités, ont suivi deux conférences portant sur un aperçu de la vie consacrée depuis ses origines et sur une lecture expliquée de la lettre du Saint-Père François pour l’année de la vie consacrée.

Le président sortant de l’Association, le frère Jean-Nestor Amegnaglo, a ainsi rappelé que c’est dans les années 95 que les religieux et religieuses des pays d’Afrique de l’Ouest en mission ou en formation à Kinshasa ont ressenti le besoin de se retrouver dans un cadre bien organisé, au-delà de leur appartenance à divers pays et congrégations. Le but était de vivre la fraternité, de se donner des repères en s’entraidant. L’association compte aujourd’hui quelque 150 membres, de 11 pays et d’une vingtaine de congrégations religieuses et sociétés de vie apostolique.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.