Accéder au contenu principal

Rencontre des recteurs des institutions oblates d’enseignement supérieur et universitaire




Les travaux de la huitième rencontre annuelle des recteurs des institutions oblates d’enseignement supérieur et universitaire se tiennent à Kinshasa depuis le lundi 25 mai. Les recteurs et rectrice viennent du Canada, des USA, d’Italie, des Philippines et d’Afrique du Sud. Ils sont accueillis par le père Anaclet Dupart, recteur de l’Institut Saint Eugène de Mazenod de Kinshasa.
Lors de la séance d’ouverture, au scolasticat de Kinshasa-Kintambo, le supérieur provincial du Congo, le père Abel Nsolo, a rappelé la nécessité de la collaboration comme gage de plus d’efficacité et surtout de la reconnaissance d’une commune identité.

Des étudiants de l’Institut Saint Eugène de Mazenod ont exécuté l’hymne de leur Institut, vantant, au passage, les vertus de leur saint patron, un « saint pour notre temps ».
Le père Fabio Ciardi, directeur du Service des Etudes Oblates, a présenté une première conférence portant sur une recherche scientifique sur la véritable date de fondation de la congrégation des Oblats. La congrégation célèbre, en 2016, ses 200 ans d’existence. Mais c’est un anniversaire de quel événement exact lorsque les archives peuvent faire remonter jusqu’en octobre 1815 au lieu de la date consacrée de janvier 2016 arrêtée plutôt, comme date de fondation officielle, par  un Supérieur général successeur d’Eugène de Mazenod ?
Avant le repas d’ouverture, cette première journée a été agrémentée aussi par une représentation de maques du Ballet Pende.


Lire sur : http://www.isemomi.org/rencontre-a-kinshasa-des-recteurs-des-institutions-oblates-denseignement-superieur/

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.