Accéder au contenu principal

L'Eglise catholique de la RD Congo ne participera plus à la désignation du président de la Commission électorale



COMMUNIQUE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO (CENCO) AU SUJET DE LA DESIGNATION DU CANDIDAT DES CONFESSIONS RELIGIEUSES A LA CENI

La Plate-forme des Confessions religieuses de la République Démocratique du Congo s’est réunie les lundi et mardi  19 et 20 octobre au Centre Interdiocésain à Kinshasa pour procéder à la désignation  de son représentant à la CENI suite à la démission de Monsieur l’Abbé Apollinaire Malu Malu intervenue le samedi 10 octobre 2015.
Au cours des échanges fraternels entre les représentants des diverses Confessions religieuses commis à cette tâche, il est apparu des divergences notables sur des principes majeurs devant être respectés pour honorer une telle responsabilité confiée aux Confessions religieuses.

L’Eglise Catholique a dès lors pris la décision de ne pas participer à un vote qui n’en était pas un et qui semblait être décidé en amont.
Dès lors, le Candidat présenté par les Confessions religieuses est le candidat de sept confessions religieuses sans l’Eglise catholique qui n’a pas participé à son élection et qui assume toute sa responsabilité devant la Nation et devant l’histoire. 
L’Eglise catholique prie pour la réussite du processus électoral et confie à l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Notre-Dame du Congo,  l’avenir de notre pays.

Fait à Kinshasa, le 21 octobre 2015
Abbé Léonard Santedi
Secrétaire général de la CENCO

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.