Accéder au contenu principal

Rentrée académique dans trois institutions religieuses


Les deux nouveaux évêques auxiliaires de Kinshasa, Messeigneurs Donatien Bafuidinsoni et Jean-Pierre Kwambamba ont respectivement présidé la messe et prononcé la leçon inaugurale le samedi 3 octobre dans l’église Notre-Dame de Fatima de Kinshasa-Gombe pour la rentrée académique 2015-2016 de trois institutions d’enseignement supérieur gérées par des religieuses et religieux. L’Institut Supérieur Pédagogique Catholique (-ex Institut Supérieur de Pédagogie Religieuse), l’Université Saint Augustin de Kinshasa et l’Institut Saint Eugène de Mazenod organisent ensemble la rentrée académique, en signe de collaboration. Quelque 700 étudiantes et étudiants, consacrés et laïcs et des professeurs et des supérieurs religieux ont ainsi rempli l’église.

A l’homélie, Mgr Donatien Bafuidinsoni a invoqué l’Esprit-Saint. pour que l’on soit créatif et inventif dans la compréhension des mystères de Dieu, pour qu’il ouvre les cœurs au don de la paix et qu’il apprenne à écouter la Parole de Dieu et à y être docile.
Après la messe, la leçon inaugurale a porté sur l’encyclique Laudato Si. Mgr Jean-Pierre Kwambamba a notamment fait remarquer que l’encyclique relève de l’enseignement social de l’Eglise sans porter exclusivement sur l’environnement de manière fragmentaire. L’évêque a noté que le Saint-Père fait explicitement allusion au bassin du fleuve Congo comme l’un des poumons climatiques de l’humanité. Et Mgr Kwambamba de rappeler que le pape Benoît XVI avait parlé de l’Afrique comme poumon spirituel de l’Eglise. Puissent le Congo et chacun assumer cette responsabilité dans l’Eglise pour le bien de l’humanité en pensant à la situation de la terre que la génération présente léguera à la postérité comme don gratuit de Dieu. Laudato Si est un appel à un véritable changement de paradigme pour approcher, dans la dignité, la question écologique dans son intégralité. Soyons de bons gérants et de bons artisans de la paix, a exhorté l’évêque. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.