Accéder au contenu principal

Rentrée académique dans trois institutions religieuses


Les deux nouveaux évêques auxiliaires de Kinshasa, Messeigneurs Donatien Bafuidinsoni et Jean-Pierre Kwambamba ont respectivement présidé la messe et prononcé la leçon inaugurale le samedi 3 octobre dans l’église Notre-Dame de Fatima de Kinshasa-Gombe pour la rentrée académique 2015-2016 de trois institutions d’enseignement supérieur gérées par des religieuses et religieux. L’Institut Supérieur Pédagogique Catholique (-ex Institut Supérieur de Pédagogie Religieuse), l’Université Saint Augustin de Kinshasa et l’Institut Saint Eugène de Mazenod organisent ensemble la rentrée académique, en signe de collaboration. Quelque 700 étudiantes et étudiants, consacrés et laïcs et des professeurs et des supérieurs religieux ont ainsi rempli l’église.

A l’homélie, Mgr Donatien Bafuidinsoni a invoqué l’Esprit-Saint. pour que l’on soit créatif et inventif dans la compréhension des mystères de Dieu, pour qu’il ouvre les cœurs au don de la paix et qu’il apprenne à écouter la Parole de Dieu et à y être docile.
Après la messe, la leçon inaugurale a porté sur l’encyclique Laudato Si. Mgr Jean-Pierre Kwambamba a notamment fait remarquer que l’encyclique relève de l’enseignement social de l’Eglise sans porter exclusivement sur l’environnement de manière fragmentaire. L’évêque a noté que le Saint-Père fait explicitement allusion au bassin du fleuve Congo comme l’un des poumons climatiques de l’humanité. Et Mgr Kwambamba de rappeler que le pape Benoît XVI avait parlé de l’Afrique comme poumon spirituel de l’Eglise. Puissent le Congo et chacun assumer cette responsabilité dans l’Eglise pour le bien de l’humanité en pensant à la situation de la terre que la génération présente léguera à la postérité comme don gratuit de Dieu. Laudato Si est un appel à un véritable changement de paradigme pour approcher, dans la dignité, la question écologique dans son intégralité. Soyons de bons gérants et de bons artisans de la paix, a exhorté l’évêque. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.