Accéder au contenu principal

Le jubilé des 800 ans des Dominicains célébré à Kinshasa





Le jubilé du huit centième anniversaire d’existence de l’ordre des Dominicains s’est ouvert à Kinshasa, le samedi 9 novembre comme partout ailleurs. Le supérieur du vicariat des Dominicains pour la RDC, le père Justin Adriko, a présidé la messe dans l’église paroissiale saint Dominique de Kinshasa-Limete.

Pour le père Adriko, l’ordre est établi en RDC depuis 104 ans, dans les archidiocèses de Kisangani et de Kinshasa, dans les diocèses d’Isiro-Niangara, de Mbuji-Mayi et bientôt de Mahagi-Nioka. L’héritage est à préserver. Avec le jubilé s’ouvre un regard nouveau sur la mission dominicaine au Congo afin de penser l’avenir de façon durable avec les seuls Congolais. 


Au total, neuf branches de la famille dominicaine étaient de la fête. Des religieuses, comme les Sœurs missionnaires dominicaines du rosaire et les Dominicaines Filles de sainte Catherine de Sienne, des religieux et des laïcs dont la jeunesse dominicaine sont entrés dans l’église et en sont sortis plus tard en procession ouverte par un cierge pascal porté par le père Dominique Ndolomo. Ils ont allumé leur bougie au cierge pascal en guise d’envoi en mission pour l’année jubilaire sous le slogan : "Envoyés pour prêcher".


 

Gertrude Tundu a dit que sa branche de l’institut séculier des Dominicaines d’Orléans a reçu sa part du charisme de saint Dominique pour prêcher l’évangile comme sel de la terre et lumière du monde.
Et Patrice Badika, laïc dominicain, a déposé au pied de l’autel un bananier. Saint Dominique est considéré comme le premier bananier que Dieu a planté et dont les rejets sont les différentes branches de la famille dominicaine.  

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.