Accéder au contenu principal

Année de la miséricorde à Bondo et à Uvira



Au diocèse de Bondo, dans la province du Bas-Uele, le dimanche 13 décembre, Mgr Etienne Ung'Eyowun a procédé à l'ouverture de la porte de la Miséricorde à la Cathédrale sainte Croix. Dans son homélie, l'évêque de Bondo a présenté la miséricorde de Dieu dans l'Ancien Testament et Jésus Christ comme visage de la miséricorde à travers ses paroles et ses gestes. L'Eglise doit continuer la Miséricorde de Dieu, a dit l'évêque de Bondo invitant les fidèles à pratiquer les oeuvres de miséricorde tant physiques que spirituelles.
Au diocèse d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu, Mgr Sébastien-Joseph Muyengo a publié une lettre pastorale pour l’Année jubilaire de la miséricorde. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux, tel est le titre de la lettre pastorale. « Etre miséricordieux, c’est certes avant tout savoir pardonner, mais c’est aussi être bienveillant, doux, généreux, compatissant, accueillant, patient ; c’est savoir partager, conseiller, soigner, prier, intercéder pour les autres. » Ainsi l’explique l’évêque d’Uvira. Il a prêché à ce sujet une retraite pour ses prêtres afin de nourrir leur foi et de les préparer à l’annonce de l’évangile de la miséricorde.

L’évêque a nommé un comité préparatoire pour organiser différentes activités pendant l’année de la miséricorde comportant notamment des pèlerinages et des campagnes d’évangélisation. Il faut changer d’attitudes envers les pécheurs ou ceux qui sont tenus pour tels. Par exemple, ceux qui ont des problèmes autour du mariage ou des prêtres qui ont quitté le sacerdoce mais sans régulariser leur situation.
Mgr Sébastien-Joseph Muyengo insiste pour que les prêtres soient disponibles dans les confessionnaux. Et l’évêque d’Uvira souligne le fait que l’année de la miséricorde sera centrée sur la prière avant tout. JBMK/RV

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.