Accéder au contenu principal

Ouverture de la porte sainte à Kananga et à Basankusu





L’archevêque de Kananga, dans la province du Kasai central, Monseigneur Marcel Madila, était entouré, à l’autel, d’une trentaine de prêtres lors de la messe célébrée le dimanche 13 décembre dans la pro-cathédrale saint Clément pour l’ouverture de la porte sainte et l’entrée dans l’année de la miséricorde.
« Je souhaite à chaque chrétien et à chaque fidèle de notre diocèse une Année sainte de miséricorde, de paix et de bonheur. Bienheureux les miséricordieux, il leur sera fait miséricorde », a commenté Monseigneur Madila, en paraphrasant le pape François.
En communion avec toute la Conférence épiscopale nationale du Congo, l’Archevêque de Kananga a ouvert, à la même occasion, la neuvaine de prière pour la réussite du processus électoral dans le pays. La neuvaine se pratiquera dans chaque paroisse jusqu’au lundi 21 décembre.


Au diocèse de Basankusu, dans la province de l’Equateur, le dimanche 13 décembre, Mgr Joseph Mokobe a choisi la chapelle Bienheureux Isidore Bakanja, en périphérie de la cité de Basankusu, pour l’ouverture de la porte sainte. Monseigneur Mokobe a exhorté les fidèles à vivre l’année sainte de miséricorde comme un événement de grâce dont le but est d’approfondir la mise en œuvre du Concile Vatican II et de redonner une place centrale à la miséricorde divine, notamment en renforçant la pratique de la confession.
Mgr Mokobe a aussi demandé de s’organiser davantage dans la lutte contre la misère grandissante des populations et à manifester plus de générosité dans les contributions pour les travaux de reconstruction de la cathédrale Saints Pierre et Paul de Basankusu. JBMK/RV

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.