Accéder au contenu principal

Ouverture de la Porte Sainte à Wamba et à Mbuji-Mayi





L’évêque de Wamba, dans la province du Haut-Uele, Mgr Janvier Kataka, a ouvert l’Année du jubilé de la miséricorde le dimanche 13 décembre, en ouvrant la Porte Sainte de la cathédrale saint Joseph de Wamba. L’évêque a commencé par la liturgie de la parole à l’esplanade Bienheureuse Anoalite. Puis, une procession avec la foule des fidèles s’est dirigée vers la Porte Sainte. L’évêque l’a ouverte, il est entré, sous des acclamations et chants de l’assemblée. Prêtres, religieuses et membres de la chorale et tous les fidèles ont franchi à leur tour la « porte sainte ». La célébration eucharistique a ainsi commencé au cours de laquelle Mgr Janvier Kataka a prêché sur l’attente du Seigneur. A la fin de la messe, l’évêque de Wamba a communiqué des dispositions pour la suite de l’Année de la miséricorde et pour le prochain congrès national sur la famille.

Au diocèse de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasai oriental, c’est le mercredi 16 décembre que l’évêque a ouvert la porte sainte de la cathédrale saint Jean-Baptiste. Une longue procession avec 130 prêtres précédait l’évêque de la place Bonzola jusqu’à une porte latérale de la cathédrale. Les prêtres si nombreux clôturaient ainsi deux jours de récollection pour Noël animée par le père franciscain Symphorien Mbayi.
Quand Mgr Emmanuel-Bernard Kasanda prend la parole, il prononce la prière de bénédiction, suivie du rite proprement dit de l’ouverture de la porte sainte. Et l’évêque invite les chrétiens à entrer dans cette année de la Miséricorde. Il leur dit : « La foi dans le Christ nous engage sur un chemin qui dure toute la vie : être miséricordieux comme le Père. La joie de franchir la porte de la miséricorde s’accompagne de l’engagement à accueillir, pour en témoigner, un amour qui va plus loin que la justice, un amour qui ne connaît pas de limites. C’est de cet amour infini que nous sommes responsables malgré nos contradictions ».

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.