Accéder au contenu principal

Avec un "comité de suivi", les évêques apporteront une contribution au processus électoral

COMMUNIQUE DE LA CENCO A L’ISSUE DES CONSULTATIONS
 
 

1. Eu égard à la situation très préoccupante de notre pays et, ayant reçu à ce propos des appels inquiétants de différents milieux, les Evêques membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), réunis à Kinshasa, du 28 au 30 décembre 2015, ont initié des consultations auprès des forces vives de la RD Congo. Ils ont échangé notamment sur le processus électoral, afin d’écouter les aspirations de tous et de proposer leur contribution. Le résultat de ces consultations est encourageant.

2. Au nom des Evêques de la CENCO et du mien propre, j’adresse mes sincères remerciements au Chef de l’Etat pour sa disponibilité et son attention particulière réservée à notre délégation. Je remercie autant  tous les acteurs politiques et les ténors de la société civile ayant participé à ces consultations, de même tous ceux qui nous ont fait parvenir leurs contributions par écrit, ainsi que nos compatriotes de la diaspora. Tous espèrent que la CENCO apportera une contribution appréciable au processus électoral.


3. Je salue la marque de confiance de la part des Représentants des partis politiques et de la société civile à l’égard de l’Eglise catholique lors des échanges et en même temps je relève l’attitude positive et constructive dont ils ont fait preuve. En dépit des divergences qui marquent leurs respectives positions, expression de la liberté démocratique, chaque composante, par amour pour notre mère patrie, garde cependant une fenêtre ouverte propice aux échanges pour l’intérêt suprême de la Nation.   

4. Cette première phase des consultations a donné lieu au sein de la CENCO à une mise sur pied d’un Comité de suivi comptant huit membres : les six Archevêques Métropolitains de l’Eglise-Famille de Dieu en RD Congo, ainsi que le Président et le Vice-Président de la CENCO. La tâche dévolue à ce comité est de maintenir le contact avec tous les protagonistes, de susciter etconsolider la confiance mutuelle et d’encourager les initiatives visant à la relance du processus électoral.

5. C’est pourquoi, je saisis cette occasion pour réitérer aux uns et aux autres l'appel pressant de la CENCO à un sursaut patriotique, afin qu’ils puissent prendre leurs responsabilités devant l'histoire en vue d’un dialogue répondant aux aspirations de tous pour l'intérêt supérieur du pays.

6. Aussi voudrais-je, au nom des Evêques membres de la CENCO et du mien propre, présenter mes vœux les meilleurs de Joyeux Noël et d’Heureuse Année 2016 à tous nos compatriotes. Qu’ils soient comblés de paix, de bonheur et de bénédictions spirituelles dans le Christ (cf. Ep 1,3). 

7. Je me tourne vers le Très-Haut, le Dieu d’amour et de miséricorde, et j’invite tous les fils et les filles de notre cher pays à implorer les grâces divines pour la réussite du processus électoral et pour la consolidation de notre jeune démocratie. Que la Vierge Marie, Reine de la paix, intercède pour notre pays et pour son peuple.
          
                            
Kinshasa, le 4 janvier 2016                                                        Mgr Nicolas DJOMO
                                                                                                      Evêque de Tshumbe
                                                                                                      Président de la CENCO

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.