Accéder au contenu principal

L’évêque de Mbuji-Mayi redonne de l’estime de soi aux albinos





L’évêque de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasai-Oriental, Mgr Emmanuel-Bernard Kasanda, redonne de l’espoir à des albinos.
Pour la quatrième année, l’évêque partage avec eux un repas le lundi de l’Epiphanie. Les albinos sont comme les rois, des personnes respectables qui ont rendu visite à l’Enfant Jésus. Les albinos sont désormais appelés les « Blancs de chez nous », et ils sont fiers de se présenter ainsi. En effet, dans la région, les albinos sont désignés dans la même classe linguistique que les choses, les objets. Et comme ils ressemblent à des Blancs sans être vraiment blancs, on les appelle des « bitoka-toka », terme dévalorisant.

Il est arrivé aussi qu’un réseau de criminels organisait une chasse aux albinos à tuer pour commercialiser leurs organes génitaux. La pratique serait venue de l’Afrique de l’est. L’évêque de Mbuji-Mayi s’est alors saisi du cas, et il a organisé une structure de sensibilisation pour redonner de l’estime de soi aux albinos et pour le reste de la société. Les épouses ou époux de personnes albinos ne regrettent pas de les avoir pris en mariage.
Et puisque les albinos souffrent souvent de myopie, l’évêque de Mbuji-Mayi a obtenu que dans les écoles, les élèves albinos soient placés dans les premiers bancs. De même, il a obtenu quelque aide pour fournir des lunettes.

Posts les plus consultés de ce blog

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.