Accéder au contenu principal

Un colloque national sur la vie consacrée se tient à Lubumbashi



Pour une formation transformatrice de la personne. C’est l’un des appels pressants du supérieur provincial des clarétains, le père Joseph Mbungu, lors de sa conférence tenue le lundi 25 janvier au centre jésuite Arrupe de Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga.
« La rénovation et l'adaptation de la vie consacrée dans l'Église particulière de la R.D. Congo : Bilan et perspectives », tel est le titre de la conférence prononcée au premier jour de toute une semaine prévue pour le colloque national organisé en vue de bien clôturer l'année dédiée à la vie consacrée par le Saint Père François. Ainsi l’ont voulu les organisateurs : l’Union des Supérieures Majeures (féminines) et l’Assemblée des Supérieurs Majeurs (masculins).

Le président de la Commission épiscopale pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Mgr Cyprien Mbuka, évêque de Boma, dans le Kongo-Central, a présidé la messe d’ouverture le dimanche 24 janvier dans la cathédrale saints Pierre et Paul de Lubumbashi. Le lundi matin, c’est l’évêque de Sakania-Kipushi, Mgr Gaston Ruvezi qui a ouvert la série des conférences. Il a présenté une « lecture et contextualité » du décret conciliaire Perfectae caritatis sur la vie consacrée.
Jusqu’au vendredi 29 janvier, des témoignages et différentes conférences aborderont notamment des questions telles que le rapport entre charisme et spiritualité, les œuvres apostoliques comme moyens de subsistance ou expression du charisme, l'inculturation de la vie consacrée, ou encore la vie fraternelle en communauté : entre solidarité traditionnelle et individualisme moderne. La collaboration entre instituts religieux et l'insertion des religieux dans l'église locale seront aussi objet d’échanges. 







Posts les plus consultés de ce blog

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.