Accéder au contenu principal

Atelier pour la dévotion des bienheureux Anuarite et Bakanja



Comment promouvoir au mieux la dévotion aux bienheureux Isidore Bakanja et à la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite ? C’est le but poursuivi par le mouvement d’action catholique de la Communuauté des chrétiens laïcs pour la canonisation d’Anuarite et de Bakanja.



Une trentaine de membres de l’association venus de Kinshasa et des anciennes Province Orientale et de l’Equateur se sont réunis en atelier de trois jours en banlieue de Kinshasa, à la Cité de la paix, site dédié à feu le cardinal Frédéric Etsou, ancien archevêque de Mbandaka-Bikoro et de Kinshasa, initiateur de la cause de la béatification d’Isidore Bakanja.
Le supérieur provincial de l’ordre des prêcheurs, le père Justin Adriko, a présidé la messe de clôture de l’atelier. Il a recommandé l’appropriation de Bakanja et d’Anuarite par tous les fils et filles de la RDC.

 

Selon le président de la Communauté des chrétiens laïcs pour la canonisation d’Anuarite et de Bakanja, Michel de la Croix Batebe, l’initiative est née en 2014, au lendemain de la célébration du cinquantenaire du martyre de la bienheureuse Anuarite. Un groupe de laïcs s’est alors engagé à appuyer le processus mené par la hiérarchie en vue de la sensibilisation des chrétiens et hommes de bonne volonté pour obtenir une dévotion fervente et soutenue aux deux bienheureux. 
La Communauté travaille ainsi à la mobilisation des mouvements d’action catholique pour l’organisation d’un pèlerinage sur les traces d’Anuarite et de Bakanja et sur une campagne nationale de la « Flamme Anuarite-Bakanja ». Les membres de la Communauté recherchent des fonds indispensables pour la production de supports de dévotion.
Regarder Anuarite et Bakanja les yeux dans les yeux, c’est l’exercice que fait chaque matin un ministre du gouvernement national. Il a fait son témoignage en clôture de la messe.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.