Accéder au contenu principal

Clôture de l’année de la vie consacrée au diocèse de Kilwa-Kasenga


La Journée de clôture de l’Année de la vie consacrée, le 2 février, a été célébrée sous le signe de la communion entre le diocèse zambien de Mansa et le diocèse congolais de Kilwa-Kasenga, dans la province du Haut-Katanga. Des religieuses et religieux et des prêtres des deux diocèses voisins se sont retrouvés à Kasenga pour une journée de prière et méditation sur le thème : « Vie consacrée et Miséricorde ».
Le vicaire général de Mansa, monsieur l’abbé Christian Mwila, a animé la récollection en se basant sur la question de Jésus aux disciples selon les versets 67 et 68 du chapitre 6 de l’évangile de saint Jean : « Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? Simon-Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. »

Monsieur l’abbé Mwila a exhorté chaque personne consacrée à méditer ces versets pour dresser le bilan de son engagement au service de Dieu et de l’Eglise. Il a relevé quelques obstacles à la vie consacrée : la paresse, l’insouciance, l’égocentrisme, difficultés de la vie commune, l’apathie dans la prière et les tentations contre les vœux de chasteté, pauvreté et obéissance.
Monsieur l’abbé Christian Mwila a aussi indiqué des moyens d’aide. Ce sont notamment : la vie sacramentelle, l’engagement dans l’apostolat, l’intégrité aux vœux, le souci de construire l’Eglise, l’humilité et le respect des personnes.
Enfin, en invitant les personnes consacrées à montrer par leur vie le visage miséricordieux de Dieu, le prédicateur a rappelé que ceux qui réussissent leur vie consacrée ne sont pas nécessairement ceux qui ont des titres ecclésiastiques mais plutôt ceux qui ont vaincu les obstacles à l’exemple de saint Paul.
Après la concélébration eucharistique, la journée de récollection s’est terminée par une visite de la commune rurale de Kasenga et un repas fraternel. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.