Accéder au contenu principal

Congrès national sur la famille



Un congrès national sur la famille organisé depuis le 17 février au centre catholique Nganda de Kinshasa se clôture le dimanche 21 février sur le thème : « Mariage et Famille en RD Congo : défis et perspectives ». Le congrès organisé par la Conférence épiscopale nationale du Congo marque la fin de la célébration de l’année de la famille étalée sur trois ans en RD Congo, de 2014 à 2016. C’est aussi une manière de faire le point sur les Synodes des évêques sur la famille.
L’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo, a présidé la messe d’ouverture dans la cathédrale Notre-Dame du Congo. Dans l’homélie, le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, avait exprimé le vœu de voir les travaux du congrès aider à redynamiser la pastorale de la famille. Le président de la Commission épiscopale de l’évangélisation, Mgr Philibert Tembo, évêque de Budjala, avait alors souhaité l’enrichissement d’un directoire national pour la pastorale de la famille.

Divers sujets auront été discutés par les délégués venus des quarante-sept diocèses du pays. Parmi les conférences, on retiendra notamment celles portant sur la vocation des laïcs et leur mission dans l’Église et dans la société, l’éducation des enfants et le rôle des familles. Le premier secrétaire général adjoint de la Conférence épiscopale, a, par exemple, animé une conférence dès le premier jour sur le thème : « Mariage : aspects coutumiers, doctrine chrétienne et quelques questions brûlantes ».
A noter que le congrès sur la famille a été précédé, du 15 au 16 février, par une session de formation permanente pour les évêques tenue au centre catholique Caritas-Congo sur « les aspects juridiques du mariage ». La session a été organisée par la Commission épiscopale pour les Affaires juridiques avec la participation de professeurs de l’Université catholique du Congo.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.