Accéder au contenu principal

Lubumbashi : Colloque national sur la vie consacrée. Jour 3 et 4



Mercredi le 27 janvier 2016


En cette troisième journée du colloque national sur la vie consacrée, les participants poursuivent ces assises par des conférences et des travaux de réflexions en groupe. Le père Hygien LANDU, prêtre du sacré cœur, dans sa communication, a essayé de relever les défis actuels de la formation initiale et permanente dans la vie consacrée face aux nouvelles cultures. Il a commencé par souligner le lien entre la formation initiale et celle permanente ainsi que leurs enjeux face aux nouvelles cultures qui défient aujourd’hui la vie consacrée dans son ensemble. 
La deuxième conférence de la journée a été préparée par la sœur Scholastique Empela, supérieure générale des sœurs Thérésiennes de Lisala. Ne pouvant pas se rendre physiquement présente, la sœur Séraphine Abedi, Franciscaine du Règne de Jésus, a été mandatée pour faire la lecture du texte. Dans son texte, Scholastique Empela a fait une évaluation de l’inculturation de la vie consacrée en RD Congo. Progression ou régression ? Epanouissement ou aliénation ? Perte d’identité ? Retenons de cette communication que la vie consacrée, dès son arrivée en Afrique noire, a produit une rupture : d’un côté, un univers qui se veut religieux et évangélique ; de l’autre, la réalité d’une existence d’homme qui se pose des questions dans divers domaines de la vie, notamment le domaine de l’économie, de la famille, de la politique…
La journée de mercredi s’est conclue par une visite touristique au Musée de Lubumbashi, le Centre Kilela Balanda (une maison de récupération des filles mères pour la poursuite de leur cursus scolaire et du centre de formation en coupe et couture) tenue par les Demoiselles de la Croisade Evangélique. Enfin, pour rendre grâce à Dieu, la journée s’est terminée par un recueillement dans la paroisse Sainte Marie et Virginie. C’est dans cette église que l’Archevêque de Lubumbashi, Mgr Jean-Pierre Tafunga, a ouvert la porte sainte.

Jeudi 28 janvier 2016. Les travaux du colloque national de la vie consacrée se poursuivent. Trois conférenciers étaient au rendez-vous. D’abord, le père Jérôme NDAIE, carme déchaux. Il a donné sa communication sur la vie fraternelle en communauté : entre solidarité traditionnelle et individualisme moderne. Il a insisté sur l’unité de la fraternité communautaire qui prend sa source en Dieu unique et en relation trinitaire : Père, Fils et Esprit-Saint. Dieu qui est amour a fait don de la communauté aux hommes qui désirent le rencontrer. Issu de Dieu, disait-il, la communauté devient le lieu de l’amour mutuel, alimenté par la prière, le travail et le partage.
Quant à lui, le père Jean Luc Vande, salésien de don Bosco, a présenté les bien-fondé de collaboration entre les instituts religieux dans l’Eglise particulière de la RD Congo depuis 1960. Il a présenté les tentatives d’évaluation et les recommandations, les points positifs dans la collaboration et les difficultés.  
Enfin, le Frère Gilbert Nakahosa, joséphite de Kinsambi, a partagé avec les participants sur l’insertion des religieux dans l’Eglise locale. Cette insertion a sa nature dans l’Eglise locale et les secteurs et des domaines spécifiques et des dispositions particulières sur la collaboration ecclésiale dans l’apostolat. Par leur insertion dans l’Eglise locale, les personnes consacrées exercent une mission spécifique pour le peuple de Dieu car, par cette présence, elles participent et contribuent à leur manière à la mission de l’Eglise universelle qui consiste à sauver l’homme… 


Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.