Accéder au contenu principal

Clôture de la quarantième session de la Chaire Cardinal Malula







La quarante-sixième session de la Chaire Cardinal Malula organisée du 7 au 8 mars par l’Institut Africain des Sciences de la Mission des Missionnaires oblats de Marie Immaculée s’est clôturée le mardi 8 mars avec le mot prononcé par le supérieur provincial des Oblats, grand chancelier de l’Institut Africain des Sciences de la Mission, le père Abel Nsolo.
Deux femmes ont été les modératrices le mardi 8 mars, journée internationale de la femme : Sœur Josée Ngalula, religieuse de saint André, professeur à l’Institut Saint Eugène de Mazenod et Madame Bijou Makuta, professeur à l’Université Protestante du Congo.

Les conférences du mardi 8 mars ont tourné autour de la transformation des conflits. Le professeur Richard Friedli de Fribourg Peace Forum de Suisse a présenté des outils d’analyse comme passerelle de la théorie à la pratique. Monsieur l’abbé Pascal Zetu, professeur à l’Institut Supérieur Pédagogique Catholique de Kinshasa, a exposé sur les ressources traditionnelles africaines de transformation des conflits. Entre les deux conférences, des communications et témoignages sont venus de la Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale nationale du Congo, de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation la culture (UNESCO), du directeur général de l’Institut des Musées Nationaaux, le professeur Joseph Ibongo et de la communauté protestante Mission 21 du Kwango.
De l’ensemble des travaux, conférences et débats, le recteur de l’Institut Saint Eugène de Mazaenod, le père Anaclet Dupar, retient simplement que le public aura reçu des outils pour résoudre des conflits et vivre en paix au niveau national et international, comme citoyens et chrétiens.

Posts les plus consultés de ce blog

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.