Accéder au contenu principal

Les Filles de saint Paul ont présenté « La Bible africaine » aux protestants de la RDC



Dans l’église protestante dite de la cathédrale du centenaire protestant, à Kinshasa, le dimanche 13 mars, la supérieure déléguée des Sœurs Filles de saint Paul en RDC et en Côte-d’Ivoire, sœur Godelieve Mastaki Ngalula, a présenté la Bible africaine, récemment éditée par les Filles de saint Paul. Le président de l’Eglise du Christ au Congo, la fédération des Eglises protestantes, Mgr Pierre Marini Bodho, avait invité au culte dominical les Filles de saint Paul pour présenter aux protestants cette nouvelle édition de la Bible pourvue de commentaires, notes et introductions de biblistes africains sur la base d’une Traduction Œcuménique de la Bible. Mgr Marini est lui-même bibliste et professeur de l’Ancien Testament à l’Université protestante du Congo.

Le 13 mars, les protestants de la RDC commémoraient le jour anniversaire de l’union de toutes les communautés protestantes, pentecôtistes, baptistes et d’autres. La Bible est le socle de l’unité des protestants et de tous les chrétiens. La présentation de la Bible africaine rappelait cette unité autour du Christ et de sa Parole.

Monseigneur Marini a souligné la richesse et surtout la facilité avec laquelle le lecteur entre en contact avec les Saintes Ecritures à travers cette Bible : « Cette Bible est devenue mon livre de chevet et je vous recommande vivement de vous la procurer maintenant, parlez-en aussi à vos amis », a-t-il dit.

Le 10 mars, les Filles de saint Paul ont présenté la Bible africaine aux évêques membres du Comité permanent de la Conférence épiscopale nationale du Congo. Le 13 mars, elles étaient dans une église protestante. Les religieuses attendent de faire connaître plus loin encore cette Bible expliquée selon les critères de l’inculturation pour l’Afrique.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.