Accéder au contenu principal

Semaine sainte au diocèse de Lisala




L’évêque de Lisala, dans la province de la Mongala, Mgr Ernest Ngboko Ngombe, a célébré la messe chrismale dans la cathédrale saint Hermès le mardi saint 22 mars. Trente-trois prêtres ont concélébré. Ils ont renouvelé, à cette occasion, leurs promesses sacerdotales, en présence d’une assemblée immense de fidèles chrétiens dont des religieuses.
A l’homélie, l’évêque de Lisala a notamment expliqué que les saintes huiles que le chrétien reçoit lors des sacrements peuvent aider à bien vivre les exigences de la vie chrétienne, à poser des actes conformes à ceux du Christ, le Maître, en donnant un bon témoignage chaque jour et partout.

Et aux prêtres, Mgr Ernest Ngboko a rappelé que leur sacerdoce vient de Dieu lui-même, qui les a choisis et placés comme pont entre les hommes et Lui. C'est une noble mission d'être le porte-parole du Seigneur. Les fidèles chrétiens aussi vont aux prêtres pour chercher le Christ. Alors, prêtres, a exhorté l’évêque de Lisala, soyez disponibles à accueillir les fidèles dans la foi et l'humilité, avec un cœur miséricordieux.
Un diacre a servi à l’autel au cours de cette messe chrismale : Michel Magangu. Mgr Ernest Ngboko l’a ordonné diacre deux jours plus tôt, le dimanche 20 mars, au cours de la messe du dimanche des rameaux, célébrée à 80 kilomètres de Lisala, dans l’église paroissiale saint Pie X à Yalosemba. Le nouvel évêque de Lisala, nommé le 11 février 2015, y a effectué sa première visite pastorale.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.