Accéder au contenu principal

Un colloque sur Laudato Si à l'Université Catholique du Congo


Examiner les enjeux, la pertinence et les retombées de l’encyclique Laudato Si du pape François pour les sociétés africaines, l’Université Catholique du Congo s’y emploie dans un colloque interdisciplinaire ouvert le lundi 25 avril 2016 sur le thème « Ecologie à la lumière de l’encyclique Laudato Si du Pape François. Pertinence et réception en Afrique ». L’exercice est digne de l’université catholique, d’après le recteur de l’université, monsieur l’abbé Jean Bosco Matand.
Le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Léonard Santedi, a parlé au nom du grand chancelier de l’Université catholique, le président de la conférence épiscopale, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe. Il a déclaré que conformément à l’encyclique Laudato Si, l’Eglise doit être le témoin d’une écologie intégrale, l’Eglise doit former les familles et interpeller les gouvernants à créer une conscience écologique nouvelle qui s’exprime dans des actions concrètes.


Le colloque est interdisciplinaire, dans la mesure où il met en dialogue les domaines étudiés par les huit différentes facultés de l’Université catholique, selon monsieur l’abbé Willy Libambu, secrétaire général académique.
Les travaux du colloque de l’Université Catholique du Congo se tiennent jusqu’au jeudi 28 avril sur le campus de l’Avenue de l’Université à Kinshasa-Limété.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.