Accéder au contenu principal

Mgr Edouard Kisonga : « Un prêtre ne doit pas se pavaner. »





Quatre nouveaux diacres et seize nouveaux prêtres. Mgr Edouard Kisonga, l’un des quatre évêques auxiliaires de l’archidiocèse de Kinshasa, les a ordonnés le dimanche 8 mai dans l’église paroissiale Marie-auxiliatrice de Kinshasa-Masina. Mgr Louis Mbwol-Mpasi, évêque émérite d’Idiofa, a concélébré et deux centaines de prêtres. Parmi eux : les supérieurs majeurs des quatre congrégations auxquelles appartiennent les nouveaux prêtres et diacres : les missionnaires oblats de Marie Immaculée, les missionnaires du sacré-cœur, la société des missions d’Afrique, et les missionnaires des sacrés-cœurs de Jésus et de Marie, dits Picpus. Le seizième nouveau prêtre est monsieur l’abbé Gaylord Mindela du clergé diocésain d’Idiofa, dans la province du Kwilu.

Les ordinations diaconales et sacerdotales sont un don du ciel, a dit, à l’ouverture de la messe, le président provincial de l’Assemblée des supérieurs majeurs, le père Roberto Ponti, supérieur régional des missionnaires de saint Paul. Il faisait ainsi allusion au fait que l’Eglise de la République démocratique du Congo célébrait le dimanche 8 mai la fête de l’Ascension du Seigneur, qui demande de considérer les réalités d’en haut.
 
 
A l’homélie, Mgr Edouard Kisonga a notamment rappelé aux nouveaux diacres leur obligation de prier pour l’Eglise. Et aux nouveaux prêtres, Mgr Kisonga a cité le pape François qui rappelait récemment le fait que le prêtre est tenu à la célébrer la messe chaque jour. Et encore : « Le prêtre ne doit pas se pavaner. Un prêtre qui ne vit que pour sa gloire n’est pas beau à voir. »





Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.