Accéder au contenu principal

« Par sa voix, Jules Shungu Wembadio a rendu gloire à Dieu », déclare Mgr Nicolas Djomo



Les hommages rendus pendant trois jours par le peuple congolais et l’Afrique au « père de la rumba congolaise », le chanteur Jules Shungu Wembadio dit Papa Wemba, ont culminé, le mercredi 4 mai, dans la messe des funérailles présidée dans la cathédrale Notre-Dame du Congo par le cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa. Le président de la conférence épiscopale, Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, a concélébré et prononcé l’homélie. Trois évêques auxiliaires de Kinshasa, messeigneurs Timothée Bodika, Jean-Pierre Kwambamba et Donatien Bafuidinsoni ont concélébré ainsi qu’une centaine de prêtres.

Papa Wemba a donné la pleine mesure de ce qu’une vie, une œuvre et les qualités humaines d’une personne peuvent apporter à un pays ou à une nation, a dit le cardinal Monsengwo, reconnaissant tous les témoignages de la nation et notamment le fait que le président de la République, Joseph Kabila, a eu raison d’élever, à titre posthume, Jules Shungu Wembadio, au rang de grand officier dans l’ordre des héros nationaux.

Le cardinal Monsengwo a souligné qu’il convenait, pour le chrétien, que les potentialités qui mirent en lumière le don de Dieu dans la vie de Papa Wemba, soient sublimées dans une eucharistie pour offrir à Dieu la vie et l’œuvre de Papa Wemba et pour que les vivants s’engagent à donner sens à la grâce de Dieu en chacun d’eux.

Dans l’homélie, Mgr Nicolas Djomo a salué tout le témoignage rendu au défunt comme symbole d’unité et de solidarité nationale. Jules Shungu Wembadio était aussi un croyant catholique qui n’avait pas honte ni peur de présenter sa foi en public. Le président de la Conférence épiscopale a souligné la participation du chanteur à la campagne menée en 2012 par le pape Benoît XVI et l’Eglise d’Afrique par le Synode des évêques pour le combat de la justice, la paix et la réconciliation. Par sa voix, Jules Shungu Wembadio a rendu gloire à Dieu, a dit Mgr Djomo, qui a souhaité que toute vertu qu’il y avait dans la vie et l’œuvre du digne fils de la RD Congo et de l’Eglise puisse édifier et stimuler les engagements citoyens et chrétiens pour un monde nouveau, une terre nouvelle.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.