Accéder au contenu principal

A 77 ans, le missionnaire carme Michel Gutierrez quitte la RD Congo


Le père carme déchaux Michel Gutierrez a célébré une messe d’adieu le lundi 20 juin au sanctuaire Notre-Dame du carmel de Bukavu. C’était la veille de son départ définitif de la RDC, pays où il est arrivé à 26 ans, en 1965, deux mois après son ordination sacerdotale en Espagne. Cinquante ans durant, le missionnaire a travaillé à promouvoir et à former les vocations pour le carmel, il s’est engagé dans la pastorale de la spiritualité et il s’est inséré dans des paroisses. A 77 ans, le missionnaire l’a rappelé à ses confrères à la messe d’au revoir mais aussi à la vingtaine de soeurs carmélites missionnaires thérésiennes et à une trentaine de membres du carmel séculier.

Pour les carmes Déchaux de la Délégation saint Joseph du Congo, le nom de Michel Gutierrez compte parmi les pionniers du Carmel en Afrique. Il a été un passionné de l'enseignement et un pasteur infatigable. Il a été de la première équipe des constructeurs du noviciat des carmes à Kananga, il a construit une trentaine d’écoles et formé de nombreux prêtres et des religieuses à Kananga, Goma, Bukavu et Nyakibanda.
Une religieuse de Bukavu a dit que Michel Gutierrez semblait avoir bien assimilé l’esprit missionnaire que Sainte Thérèse d’Avila a voulu imprimer à ses fils et filles du Carmel.

Sur la Radio Maria de Bukavu, le père Gutierrez a dit éprouver à chaque fois une joie immense : « Quand vous voyez le Carmel, quand vous voyez les séminaristes à qui vous avez donné cours, quand vous voyez toutes les écoles. On dit quand même : ‘ma vie n’a pas été inutile’ » Et le missionnaire ajoute : « Je dis cela malgré le fait qu’un vrai missionnaire doit avoir un grand esprit d’humilité et de service ». 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.