Accéder au contenu principal

A 77 ans, le missionnaire carme Michel Gutierrez quitte la RD Congo


Le père carme déchaux Michel Gutierrez a célébré une messe d’adieu le lundi 20 juin au sanctuaire Notre-Dame du carmel de Bukavu. C’était la veille de son départ définitif de la RDC, pays où il est arrivé à 26 ans, en 1965, deux mois après son ordination sacerdotale en Espagne. Cinquante ans durant, le missionnaire a travaillé à promouvoir et à former les vocations pour le carmel, il s’est engagé dans la pastorale de la spiritualité et il s’est inséré dans des paroisses. A 77 ans, le missionnaire l’a rappelé à ses confrères à la messe d’au revoir mais aussi à la vingtaine de soeurs carmélites missionnaires thérésiennes et à une trentaine de membres du carmel séculier.

Pour les carmes Déchaux de la Délégation saint Joseph du Congo, le nom de Michel Gutierrez compte parmi les pionniers du Carmel en Afrique. Il a été un passionné de l'enseignement et un pasteur infatigable. Il a été de la première équipe des constructeurs du noviciat des carmes à Kananga, il a construit une trentaine d’écoles et formé de nombreux prêtres et des religieuses à Kananga, Goma, Bukavu et Nyakibanda.
Une religieuse de Bukavu a dit que Michel Gutierrez semblait avoir bien assimilé l’esprit missionnaire que Sainte Thérèse d’Avila a voulu imprimer à ses fils et filles du Carmel.

Sur la Radio Maria de Bukavu, le père Gutierrez a dit éprouver à chaque fois une joie immense : « Quand vous voyez le Carmel, quand vous voyez les séminaristes à qui vous avez donné cours, quand vous voyez toutes les écoles. On dit quand même : ‘ma vie n’a pas été inutile’ » Et le missionnaire ajoute : « Je dis cela malgré le fait qu’un vrai missionnaire doit avoir un grand esprit d’humilité et de service ». 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.