Accéder au contenu principal

L'éducation au centre de l'Assemblée plénière des évêques

Les travaux de l'assemblée plénière de l'épiscopat se sont ouverts le lundi 20 juin au Centre d'accueil Caritas de Kinshasa. Les travaux se tiennent jusqu'au vendredi 24 juin. L'assemblée plénière examine principalement les rapports du travail accompli pendant l'année dans les 12 commissions épiscopales, qui les ont au préalable soumis au Comité permanent.

Au coeur des échanges de cette année se trouve principalement le dossier de l'éducation comme priorité pour le développement d'un pays et comme "laboratoire d'humanisation".


Les évêques porteront aussi un regard sur le paysage sociopastoral du pays en cette année électorale. Ils entendent examiner la situation et proposer à la classe politique et à la société civile des orientations pour travailler à la paix.

Les échanges porteront aussi sur l'application des exhortations du pape pour l'année de la miséricorde au niveau de chaque diocèse.
Les évêques éliront de nouveaux président et vice-président de l'épiscopat. Mgr Nicolas Djomo, évêque de Tshumbe, et Mgr Joseph Banga, évêque de Buta, terminent leur mandat. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.