Accéder au contenu principal

Des enfants missionnaires rendent visite à des enfants prisonniers


Dans l’archidiocèse de Kananga, dans la province du Kasai central, une centaine d’adolescents ont fêté à leur manière l’année de la miséricorde divine : en partageant la journée du samedi 23 juillet avec des enfants de leur âge détenus dans la prison centrale de la ville de Kananga.
Ils étaient 70 membres du mouvement de l’enfance missionnaire. Ils ont été conduits à la prison par la coordinatrice de la Commission diocéaine de l’enfance missionnaire, Monique Ngalula. Le père Ivo Volsen, aumônier de la prison centrale, a célébré la messe pour les deux groupes. A l’homélie, il a exhorté les uns et les autres au respect de la personne et du bien commun et des biens privés. Il a recommandé aussi la reconnaissance de ses propres fautes et la demande de pardon à Dieu, père miséricordieux.

Une séance de questions et réponses et un échange d’expériences ont permis aux jeunes en conflit avec la loi, c’est-à-dire les prisonniers, de donner quelques conseils à leurs visiteurs. Comportez-vous correctement afin de ne pas nous rejoindre ici où nous manquons la liberté, ont-ils dit.
Après le repas offert à tous par la Commission de l’Enfance missionnaire le Service de la Prison, un match de football a opposé les deux groupes. Les enfants détenus l’ont perdu par un but à zéro. Mais la joie de la rencontre a été plus équitablement partagée. 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.