Accéder au contenu principal

Vœux perpétuels de deux Sœurs des pauvres de Bergame



Dans la maison généralice des Sœurs des pauvres à Bergame, en Italie, deux bougies allumées ont brûlé le dimanche 28 août. Ainsi l’a révélé, dans l’église saint Marc de Kinshasa-Kingasani, sœur Adolphine Ebu, supérieure provinciale pour l’Afrique.
Les bougies ont brûlé devant l’urne du fondateur, le bienheureux Luigi Palazzolo, en l’honneur des sœurs Irène Mulili et Pauline Kosoma, qui ont prononcé leurs voeux perpétuels en ce 28 août.
Au nom de la supérieure générale de la congrégation, Sœur Adolphine Ebu a reçu les vœux perpétuels lors de la messe présidée par monsieur l’abbé Yves Koko, prêtre de l’archidiocèse de Kinshasa. La messe a été concélébrée par une vingtaine de prêtres.


A l’homélie, monsieur l’abbé Koko a épinglé la gratuité de l’appel de Dieu. Qui êtes-vous, Pauline et Irène, pour que le Seigneur pose sur vous son regard ?


Il a rassuré les deux religieuses en leur conseillant de ne pas avoir peur. Il a expliqué aux religieuses le sens concret des vœux de chasteté, pauvreté et obéissance. Avant de féliciter les deux sœurs d’être des femmes de foi. Et de concluresur leur engagement à appartenir au Seigneur pour toute leur vie.



Avec le célébrant principal, la bénédiction finale a été donnée par l’ensemble des prêtres dont monsieur l’abbé Olivier Lutele, venu de France pour fêter ses onze ans de sacerdoce et monsieur l’abbé Rabbi Mulili, du diocèse de Kenge, ordonné prêtre le 31 juillet dernier et jeune frère de sœur Irène Mulili. 


Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.