Accéder au contenu principal

Kinshasa : jubilé d’or de la paroisse saint Eloi



Dans l’archidiocèse de Kinshasa, le dimanche 4 septembre, Mgr Louis Mbwol-Mpasi, évêque émérite d’Idiofa, a présidé la messe pour la clôture de la célébration des cinquante ans d’existence de la paroisse saint Eloi. La paroisse s’est donné trois ans pour célébrer son jubilé d’or, dans une église agrandie au double. Inaugurant l’église dans ses nouvelles dimensions, Mgr Mbwol a béni le baptistère et les bénitiers posés aux différentes entrées.

Le jubilé d’or de la paroisse saint Eloi, fondée par les missionnaires oblats de Marie Immaculée, a aussi coïncidé avec la célébration des vingt-cinq ans de sacerdoce de son curé actuel, le père Augustin Anem. Son confrère et condisciple, le père Adelard Apint, missionnaire à Calueque en Angola, est venu célébrer le jubilé d’argent à Kinshasa. Mgr Louis Mbwol, qui avait été leur maître de noviciat, leur a remis solennellement des diplômes de félicitation du Saint-Père François.


A l’homélie, le père Apint a rappelé que le jubilé est une occasion d’évaluation du chemin parcouru dans la foi. Et la construction de l’Eglise comme communauté revient à la communauté elle-même qui s’évalue. Le père Apint a félicité les fidèles de saint Eloi pour tous les efforts pour la prise en charge de leur paroisse, notamment pour s’offrir une belle église agrandie et pour l’entretien de la communauté sacerdotale.

Le père Augustin Anem a remercié les uns et les autres et rappelé que le jubilé était aussi l’occasion du pardon mutuel. Le curé a demandé pardon et offert son pardon à qui en a besoin.
Et le président de la commission du jubilé, Bernard Bossiky Ngoy, en remerciant les uns et les autres, a souhaité que chacun reste ouvert à l’Esprit pour que tous travaillent la main dans la main pour l’honneur de Dieu et la belle image de la paroisse saint Eloi. 







Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.