Accéder au contenu principal

Première Congolaise à vœux perpétuels chez les Sœurs de la charité de sainte Anne





Mgr Louis Nzala, évêque de Popokabaka
L’évêque de Popokabaka, dans la province du Kwango, Mgr Louis Nzala, a présidé la messe dans l’église paroissiale Notre-Dame de l’espérance à Mukila, messe au cours de laquelle la sœur Myriam M’wondi Nzwedi a prononcé ses vœux perpétuels de religion entre les mains de sœur Berthilde Mukasangwa, supérieure déléguée des Sœurs de la charité de sainte Anne. Sœur M’wondi a prononcé les trois vœux de chasteté, pauvreté et obéissance et un quatrième, celui de l’hospitalité.
Fondée en 1804 à l’hôpital Notre Dame de Grâce de Saragosse en Espagne par le Père Jean Bonal et Mère Maria Rafols, la congrégation des Sœurs de la charité de sainte Anne a l’hospitalité comme quatrième vœu, conformément à son charisme : Charité universelle principalement parmi les plus pauvres, charité faite hospitalité jusqu’à l’héroïsme.

En RDC, les religieuses se dévouent notamment dans les hôpitaux, les écoles, et dans bien des œuvres pour la promotion sociale.
Les sœurs  de la charité de Sainte Anne sont arrivées à Mukila dans le diocèse de Popokabaka en 1999.  Myriam M’wondi s’est présentée comme aspirante en 2005. Elle a prononcé ses premiers vœux en Côte d’ Ivoire en 2009, puis elle a suivi une formation théologique en sciences de la vie religieuse. Et la voilà revenue en RDC comme première Congolaise à prononcer des vœux perpétuels dans cette congrégation.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.