Accéder au contenu principal

Funérailles de monsieur l’abbé Joseph Mulimbi assassiné à Lubumbashi




Monsieur l’abbé Joseph Mulimbi Nguli, prêtre de l’archidiocèse de Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, assassiné dans la nuit du 21 octobre au quartier Golf Malela à Lubumbashi, a été enterré le jeudi 27 octobre dans le cimetière du monastère bénédictin de Kiswishi.
Auparavant, près de trois cents prêtres ont concélébré lors de la messe d’adieu dans la cathédrale saint Pierre et Paul de Lubumbashi. La place de la cathédrale était si pleine de monde que la circulation routière sur les avenues adjacentes a été interrompue pendant des heures.

L’évêque de Sakania-Kipushi, Mgr Gaston Ruvezi et l’archevêque émérite de Lubumbashi, Mgr Floribert Songa-Songa, ont concélébré. L’archevêque de Lubumbashi, Mgr Jean-Pierre Tafunga, en mission à l’étranger, a délégué l’évêque de Kilwa-Kasenga, Mgr Fulgence Muteba, pour présider l’eucharistie.
« Nous venons au pied de la croix du Christ exprimer notre colère, notre révolte et notre désapprobation de ce meurtre qu’aucun motif ne peut justifier. Nous ne le faisons pas, cependant, à la manière du monde, mais en tant que chrétiens, c’est-à-dire, des gens ayant foi en la résurrection ». Ainsi s’est exprimé Mgr Muteba dès l’entrée.
Dans l’homélie, l’évêque de Kilwa-Kasenga a rappelé que la vie humaine est sacrée, que Dieu interdit de tuer. Mgr Muteba a déploré la fréquence de crimes odieux perpétrés dans la ville de Lubumbashi et ailleurs et qui sèment la peur et le doute.
« Au nom de vous tous ici présents, a dit Mgr Muteba, je soutiens chaleureusement la plainte contre les assassins introduite par l’archidiocèse de Lubumbashi auprès des instances judiciaires, pour réclamer qu’une enquête soit diligentée et que justice soit rendue. De même, en votre nom, a poursuivi l’évêque, je soutiens entièrement la pétition d’indignation du clergé de l’archidiocèse introduite auprès de ceux qui ont en charge la sécurité des biens et des personnes dans notre province. Trop, c’est trop. On a assez tué. Ça doit s’arrêter. Plus jamais ça !, a-t-il clamé. JBMK/RV

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.