Accéder au contenu principal

Luiza : le travail des champs est témoignage des Sœurs de Notre-Dame de grâce de Tshilomba








Au diocèse de Luiza, dans les provinces du Kasai oriental, du Kasai central et du Lomami, les Sœurs de Notre-Dame de grâce de Tshilomba vivent notamment du travail des champs. C’est un témoignage et un enseignement pour la population paysanne.
La supérieure générale de la congrégation, sœur Marcelline Tshibangu Kongolo, explique que les champs sont un moyen de sa propre prise en charge. Les subsides ne venant plus de nulle part, les religieuses doivent vivre de leurs efforts. Autrefois, on n’imaginait pas les soeurs travaillant aux champs. C’est bien une obligation aujourd’hui. La terre est là. Et c’est l’exigence de la Genèse, dans la Bible, de soumettre la terre. L’année passée, pour leur survie quotidienne, les religieuses ont récolté du riz, du manioc, du maïs et des bananes.

 
Le travail des champs est aussi un moyen de témoigner aux yeux de la population qui est paysanne. Nous partageons la même vie avec notre population. Il faut l’encourager.
L’année dernière, une vingtaine de paysans sont allés demander des grains pour leurs propres champs de riz. C’est une bonne appréciation, estime sœur Marcelline Tshibangu.
La congrégation des Sœurs de Notre-Dame de grâce de Tshilomba a été fondée en 1952 par Mgr Georges De Kettel, missionnaire du Cœur Immaculé de Marie, alors évêque de Kabinda. Les religieuses sont présentes aujourd’hui dans les archidiocèses de Kinshasa et de Lubumbashi et dans les diocèses de Luiza et de Mbuji-Mayi. Elles viennent d’ouvrir une communauté missionnaire en Italie.  










Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.