Accéder au contenu principal

Clôture de la célébration des 125 ans de l’évangélisation du Kasayi




Les acteurs politiques de la province ecclésiastique de Kananga sont invités par leurs évêques à se mettre ensemble pour évaluer leur engagement au service du peuple. Qu’ils se présentent aussi en modèles de foi en Jésus Christ et d’espérance en Dieu qui sauve la République démocratique du Congo.

L’appel a été lancé le jeudi 8 décembre lors de la messe présidée par l’archevêque de Kananga, Mgr Marcel Madila, en la clôture de la célébration des 125 ans de l’évangélisation du Kasayi. Les sept autres évêques de la province ecclésiastique l’entouraient : Pierre-Célestin Tshitoko de Luebo, Bernard Kasanda de Mbuji-Mayi, Valentin Masengo de Kabinda, Gérard Mulumba de Mweka, Nicolas Djomo de Tshumbe, Emery Kibal de Kole et Félicien Mwanama de Lwiza.


Dans une lettre dont lecture a été faite à l’assemblée, le préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, le cardinal Fernando Filoni, félicite et encourage les évêques pour l’œuvre commencée et réalisée depuis le 8 décembre 1891 par les missionnaires du Cœur immaculé de Marie, dits Scheutistes et que les fils et filles du Kasayi poursuivent 125 ans après. Que les chrétiens deviennent davantage responsables de leur foi et qu’ils soient toujours capables de prendre en charge leur Eglise, exhorte le cardinal Filoni.

Lecture a été donnée aussi de la lettre pastorale signée ce 8 décembre par les huit évêques de la province ecclésiastique de Kananga. Ils rendent grâce à Dieu pour le don de l’évangélisation. Les évêques présentent cependant leur inquiétude en souhaitant de meilleures conditions de vie et de sécurité pour la population. D’où leur appel à la responsabilité des acteurs politiques. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.