Accéder au contenu principal

Noël à Bondo et à Kabinda


Mgr Valentin Masengo, évêque de Kabinda

La paix pour le pays, l’évêque de Bondo, dans la province du Bas-Uélé, l’a implorée au prince de la paix né à Bethléem. Dans l’homélie des messes qu’il a présidées à Noël dans la cathédrale Sainte-croix de Bondo, Mgr Etienne Ung’Eyowun a insisté sur la paix que le Christ apporte au monde. Cette paix, a-t-il dit, concerne la bonne santé, la concorde des coeurs, l'absence de guerre, la réconciliation et la solidarité; et la paix est aussi un don de Dieu à recevoir. L'évêque a souhaité à tous les fidèles d'être des artisans de paix, chacun là ou Dieu l'a placé. L’évêque de Bondo a aussi souhaité la joie et la paix à la sœur Régine Talia. Le 25 décembre, elle a prononcé ses premiers vœux dans la Congrégation des Soeurs de Jésus Éducateur de Bondo. L'évêque l'a exhortée à trouver sa joie profonde dans le Christ venu sauver l’humanité. 


Au diocèse de Kabinda, dans la province de la Lomami, les chrétiens sont appelés à servir Dieu dans la paix, l'obéissance et l'humilité. L’appel est de Mgr Valentin Masengo. Lors de la messe de Noël, le dimanche 25 décembre, dans la cathédrale saint Martin de Kabinda, l’évêque a rappelé qu’en Jésus, né si humblement à Bethléem de Judée, nous sommes invités à reconnaître le verbe de Dieu qui s'est fait chair, une lumière qui éclaire tout l'Univers. « Comment ne pas être bouleversé par le mystère de l'incarnation, où nous est manifestée toute la tendresse de l’amour de Dieu ? ». L’évêque de Kabinda s’est exclamé ainsi, exhortant chacun à se demander si ce qui détermine son existence, c’est de suivre la volonté de Dieu ou ses propres sentiments. Nous avons besoin d'un sauveur qui nous délivre de nos péchés, et la paix est donnée aux hommes que Dieu agrée, qui font sa volonté, a expliqué Mgr Masengo.

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.