Accéder au contenu principal

Noël à Bondo et à Kabinda


Mgr Valentin Masengo, évêque de Kabinda

La paix pour le pays, l’évêque de Bondo, dans la province du Bas-Uélé, l’a implorée au prince de la paix né à Bethléem. Dans l’homélie des messes qu’il a présidées à Noël dans la cathédrale Sainte-croix de Bondo, Mgr Etienne Ung’Eyowun a insisté sur la paix que le Christ apporte au monde. Cette paix, a-t-il dit, concerne la bonne santé, la concorde des coeurs, l'absence de guerre, la réconciliation et la solidarité; et la paix est aussi un don de Dieu à recevoir. L'évêque a souhaité à tous les fidèles d'être des artisans de paix, chacun là ou Dieu l'a placé. L’évêque de Bondo a aussi souhaité la joie et la paix à la sœur Régine Talia. Le 25 décembre, elle a prononcé ses premiers vœux dans la Congrégation des Soeurs de Jésus Éducateur de Bondo. L'évêque l'a exhortée à trouver sa joie profonde dans le Christ venu sauver l’humanité. 


Au diocèse de Kabinda, dans la province de la Lomami, les chrétiens sont appelés à servir Dieu dans la paix, l'obéissance et l'humilité. L’appel est de Mgr Valentin Masengo. Lors de la messe de Noël, le dimanche 25 décembre, dans la cathédrale saint Martin de Kabinda, l’évêque a rappelé qu’en Jésus, né si humblement à Bethléem de Judée, nous sommes invités à reconnaître le verbe de Dieu qui s'est fait chair, une lumière qui éclaire tout l'Univers. « Comment ne pas être bouleversé par le mystère de l'incarnation, où nous est manifestée toute la tendresse de l’amour de Dieu ? ». L’évêque de Kabinda s’est exclamé ainsi, exhortant chacun à se demander si ce qui détermine son existence, c’est de suivre la volonté de Dieu ou ses propres sentiments. Nous avons besoin d'un sauveur qui nous délivre de nos péchés, et la paix est donnée aux hommes que Dieu agrée, qui font sa volonté, a expliqué Mgr Masengo.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.