Accéder au contenu principal

Noël à Tshumbe



Dans l’homélie de la messe de la nuit de Noël, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a invité les fidèles à s’associer au Saint-Père François pour prier afin que la conscience de tous les Congolais, spécialement celle des dirigeants, soit éclairée par la lumière de Noël. Qu’advienne pour tous une paix véritable et un bonheur durable. 

L’évêque de Tshumbe est arrivé à Tshumbe quelques heures seulement avant la messe de la nuit de Noël. Il est l’un des six évêques qui mènent, à Kinshasa, les négociations politiques encore en cours pour une sortie de crise. Les travaux s’étaient poursuivis toute la nuit du 23 au 24 décembre avant d’être suspendues, et l’évêque de Tshumbe, ancien président de la Conférence épiscopale nationale, avait pris l’avion jusqu’à Lodja avant de continuer par la route sur 150 km. Les fidèles l’attendaient désespérément dans la cathédrale. Leur attente a été comblé.


En commentant les textes liturgiques, Mgr Djomo a indiqué que l’Enfant-Jésus étalé dans la mangeoire est mystérieusement ce Soleil qui se lève sur le monde des ténèbres. Mais plus qu’un astre extérieurement lumineux, Noël est plutôt cette lumière qui pénètre les cœurs, les éclaire de l’obscurité du péché afin de rendre les hommes nouveaux et capables d’aimer de l’amour de Dieu. Ainsi, a poursuivi l’évêque, célébrer Noël, c’est célébrer notre renouvellement dans le Christ ainsi que notre joie de devenir nous aussi des signes d’espérance dans une société en mal d’amour et de paix.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.