Accéder au contenu principal

A Kananga, les enfants s’engagent pour la non-violence




Vivre dans le style de la non-violence, c’est l’engagement pris devant Mgr Marcel Madila, archevêque de Kananga, dans la province du Kasai-central, par quelque 8000 enfants réunis le dimanche 8 janvier, pour célébrer la journée diocésaine de l’enfance missionnaire. L’archevêque de Kananga les a réunis dans la cour de l’évêché pour une messe concélébrée par une dizaine de prêtres. Mgr Madila a tenu à donner de l’espoir aux enfants en ces jours de troubles et d’insécurité dans la province du Kasai-central et dans la ville de Kananga.
En langue locale ciluba, un enfant a lu un mot de circonstance décrivant la situation dramatique des affrontements armés entre les miliciens du chef Kamuina Nsapu et les forces armées loyalistes.
Les enfants ont pris l’engagement de vivre, pour leur part, au quotidien, dans le style de la non-violence, et ils ont demandé que les autorités politiques mettent tout en œuvre pour une paix véritable dans le pays.

Les enfants ont assuré eux-mêmes les services liturgiques, notamment par des délégués des paroisses saint Alphonse de Kamayi et saint Martin de Katoka. La crèche vivante avec Marie, Joseph et l’Enfant Jésus a été aménagée par les Sœurs de Saint Joseph de Tarbes de la paroisse Sainte Marie Reine de Lulua.
La journée de l’enfance missionnaire s’est clôturée par un repas partagé par l’archevêque de Kananga avec les enfants. Pendant ce temps, les chorales des paroisses saint Alphonse et sainte Marie Reine offraient un concert de musique.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.