Accéder au contenu principal

Invitation à la paix par l’évêque de Bondo




A la messe du Jour de l’an, Journée mondiale de la paix, l’évêque de Bondo, dans la province du Bas-Uele, a exhorté les fidèles à prier et à agir pour la paix au lendemain de la signature d'un accord entre les acteurs politiques congolais réunis à Kinshasa sous les auspices de la Conférence épiscopale.

Dans la cathédrale sainte Croix de Bondo, les fidèles étaient venus très nombreux à la messe du premier jour de l’année 2017. C’était la solennité de la Vierge Marie, mère de Dieu. Mgr Etienne Etienne Ung’Eyowum l’a souligné pour relever le mystère de la présence de Dieu dans l’histoire de l’humanité. L’évêque a ainsi insisté sur la deuxième lecture qui affirmait que le Christ est né d'une femme. Cette femme, c'est la Vierge Marie, Mère de Dieu, Mère de l'Eglise et notre Mère, a insisté l’évêque, invitant les fidèles à prendre Marie comme modèle de la foi au début de l’année nouvelle. 

Mgr Ung’Eyowun, qui est, par ailleurs, vice-président de l’Association des Conférences Episcopales d’Afrique Centrale, l’ACEAC, a aussi commenté le message du Saint-Père François pour la cinquantième Journée mondiale de la paix, sous le thème : « La non-violence, style de vie politique pour la paix. » Pour la région des grands lacs africains et pour la République démocratique du Congo, en particulier, l’évêque de Bondo souhaite que la non-violence s’impose désormais sur la culture de la violence. Et il a invité les enfants, les jeunes, les parents et les agents pastoraux à être des artisans de la paix tout au long de l’année 2017.

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.