Accéder au contenu principal

Miséricorde et réconciliation au diocèse de Manono




Au diocèse de Manono, dans la province du Tanganyika, l’année jubilaire de la miséricorde décrétée par le Saint-Père François s’est officiellement clôturée le dimanche 22 janvier. Mgr Vincent de Paul Kwanga a alors fermé la porte sainte de la cathédrale sainte Barbe. La région de Manono est en proie à un conflit sanglant entre des membres des populations Bantu et des Batwa. L’évêque de Manono est déjà intervenu à maintes reprises pour la paix et la réconciliation. 

La réconciliation, l’évêque de Manono l’a prêchée aussi pendant la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. A l’ouverture de la semaine, le 18 janvier, Mgr Kwanga a célébré la messe à Kabala, dans le territoire de Malemba. Qu’il n’y ait pas de division, car toute division est œuvre du diable. L’évêque de Manono l’a rappelé aussi pour l’Eglise catholique et le diocèse de Manono. L’évêque a célébré publiquement et symboliquement un rite d’accueil dans l’Eglise pour trois laïcs qui avaient participé, voilà dix ans, à un mouvement de dissidence contre l’évêque. 


Après deux ans, c’est la réconciliation qui a conduit l’évêque de Manono dans le territoire de Malemba. Dans l’église paroissiale saint Jean de Malemba, le 15 janvier, messieurs les abbés Jean de Dieu Mukalay et Balthazar Mulongo ont célébré leur messe de prémices. L’évêque les avait ordonnés prêtres la veille. Il les avait exhortés à être, dans les mains du Seigneur, lumière du monde et instruments de paix, d’unité et de réconciliation. 

Partout, Mgr Vincent de Paul Kwanga a exhorté les chrétiens à rester fermes dans la foi et à garder ou à refaire la communion avec leur pasteur. A Malemba ou à Kabala, l’évêque l’a rappelé particulièrement aux dizaines d’hommes et de femmes, jeunes et moins jeunes, qui ont reçu de ses mains le sacrement de baptême, de confirmation ou de première communion, et aux sept couples qui se sont mariés à Malemba.

A noter que le vendredi 13 janvier était un jour de jeûne, de prière et de pénitence. Mgr Kwanga a consacré le diocèse de Manono au Cœur Immaculé de Marie. Après la messe sur le domaine marial de Malemba, une longue procession a emmené l’évêque sur les grandes avenues de la ville. Le Saint-Sacrement et une statue de la Vierge précédaient les pèlerins tandis que des prêtres aspergeaient d’eau bénite tous les côtés pour la purification de tous.

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.