Accéder au contenu principal

L’église saint Dominique de Kinshasa a été profanée





L’église paroissiale saint Dominique de Kinshasa-Limete est fermée au culte jusqu’au jour de la purification, suivant le droit de l’Eglise. Mgr Donatien Bafuidinsoni, l’un des trois évêques auxiliaires de Kinshasa, l’a déclaré le dimanche 19 février, lors de la visite effectuée dans l’église quelques heures après la profanation des lieux par un groupe de jeunes gens criant leur haine contre la Conférence épiscopale nationale du Congo, la Cenco.



Le curé de la paroisse, le père Bienvenu Nsekoko, a montré à l’évêque les hosties répandues, le tabernacle renversé, la statue de la Vierge brisée.


Le curé de la paroisse voisine saint Raphaël, monsieur l’abbé Noël Ndungu, a raconté avoir reçu depuis des semaines des tracts menaçant de s’attaquer aux écoles, aux hôpitaux, à toutes les institutions catholiques.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, est arrivé sur les lieux. Il a condamné le comportement incivique et immoral. Il a promis de faire réparer les dégâts matériels et des sanctions contre les auteurs du crime.

A la même heure de la profanation de l’église, vers six heures du matin, sur l’avenue Zinnias, dans le même quartier Limete, une religieuse partant pour la messe à saint Dominique a été bousculée, attaquée par un autre groupe de jeunes gens. Ils lui ont arraché le foulard et l’ont couverte d’injures.

Vers la même heure, sur la même avenue, des prêtres missionnaires oblats de Marie Immaculé ont réussi à éteindre le feu que des jeunes gens avaient mis contre des véhicules et des meubles. Alertée par les prêtres, la police a réussi à arrêter deux des assaillants.


 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.