Accéder au contenu principal

L’église saint Dominique de Kinshasa a été profanée





L’église paroissiale saint Dominique de Kinshasa-Limete est fermée au culte jusqu’au jour de la purification, suivant le droit de l’Eglise. Mgr Donatien Bafuidinsoni, l’un des trois évêques auxiliaires de Kinshasa, l’a déclaré le dimanche 19 février, lors de la visite effectuée dans l’église quelques heures après la profanation des lieux par un groupe de jeunes gens criant leur haine contre la Conférence épiscopale nationale du Congo, la Cenco.



Le curé de la paroisse, le père Bienvenu Nsekoko, a montré à l’évêque les hosties répandues, le tabernacle renversé, la statue de la Vierge brisée.


Le curé de la paroisse voisine saint Raphaël, monsieur l’abbé Noël Ndungu, a raconté avoir reçu depuis des semaines des tracts menaçant de s’attaquer aux écoles, aux hôpitaux, à toutes les institutions catholiques.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, est arrivé sur les lieux. Il a condamné le comportement incivique et immoral. Il a promis de faire réparer les dégâts matériels et des sanctions contre les auteurs du crime.

A la même heure de la profanation de l’église, vers six heures du matin, sur l’avenue Zinnias, dans le même quartier Limete, une religieuse partant pour la messe à saint Dominique a été bousculée, attaquée par un autre groupe de jeunes gens. Ils lui ont arraché le foulard et l’ont couverte d’injures.

Vers la même heure, sur la même avenue, des prêtres missionnaires oblats de Marie Immaculé ont réussi à éteindre le feu que des jeunes gens avaient mis contre des véhicules et des meubles. Alertée par les prêtres, la police a réussi à arrêter deux des assaillants.


 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.