Accéder au contenu principal

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite





La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 

Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».


Six groupes musicaux se sont succédé sur le podium pour chanter Marie, modèle de la femme : le prêtre rappeur, monsieur l’abbé Jean-Pierre Mongambi, la sœur Aimée Musenga, fille de saint Paul, le groupe Œuvre de charité Magnificat, le groupe Maggkiorino, le chanteur Eddy Mboyo et Paul Balenza.

Auparavant, monsieur l’abbé André Masinganda, secrétaire général adjoint de la Conférence épiscopale nationale du Congo, a fait une catéchèse sur le lien entre la Vierge Marie et la bienheureuse Anuarite. « Puissions-nous prendre nous aussi modèle sur la Vierge Marie et la bienheureuse Anuarite pour discerner la volonté de Dieu », a-t-il recommandé.

Une douzaine de trophées Maria Losako ont été décernées à des personnalités pour leur initiative dans la pratique de la charité ou leur au service de l’Eglise.

Le père Roberto Ponti, supérieur régional des missionnaires de saint Paul avait dit la prière d’ouverture. L’un des trois évêques auxiliaires de Kinshasa, Mgr Donatien Bafuidinsoni a entonné un Je vous salue, Marie, avant de bénir l’assemblée, non sans avoir d’abord rappelé que l’équilibre recherché dans le monde sera atteint lorsque l’homme et la femme prendront conscience qu’ils ont été créés à l’image de Dieu. 

Posts les plus consultés de ce blog

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.