Accéder au contenu principal

Les missionnaires oblats de Marie Immaculée s'installent dans le diocèse de Matadi






Dans l’église paroissiale saint Joseph de Songololo, à 90 kilomètres de Matadi, le dimanche 26 février, dans la province du Kongo-Central, Mgr Daniel Nlandu a présidé la messe pour accueillir et installer dans son diocèse des membres de la congrégation des Missionnaires oblats de Marie Immaculée. Mgr Louis Mbwol, évêque émérite d’Idiofa, ancien maître des novices, a accompagné une dizaine de ses confrères, venus avec lui de Kinshasa ou de Luanda en Angola. Une dizaine de prêtres du diocèse de Matadi, venus de Kinshasa, de Mbanza-Ngungu ou de Matadi, ont aussi concélébré.



L’évêque de Matadi a rappelé l’histoire de la paroisse saint Joseph de Songololo, étendue sur un sixième du diocèse, fondée en 1961 par des missionnaires rédemptoristes, de la Congrégation du Très Saint Rédempteur. Des prêtres diocésains l’avaient desservie les dernières années, et les missionnaires oblats leur succèdent. Mgr Nlandu a remercié en particulier le supérieur provincial des Oblats, le père Abel Nsolo, absent de Songololo, lui qui avait mené les négociations avec le diocèse. Aux fidèles à qui il confiait les nouveaux pasteurs, l’évêque de Matadi a rappelé le devoir de la prise en charge de l’Eglise. 


Le vicaire provincial des Oblats, le père Paul Manesa, a raconté aux fidèles l’histoire des missionnaires oblats de Marie Immaculée, congrégation fondée en France voilà 200 ans par saint Eugène de Mazenod qui envoyait ses fils évangéliser les pauvres. Depuis 85 ans, les Oblats sont arrivés en RDC. Ils oeuvrent déjà dans cinq diocèses : Kinshasa, Idiofa, Isangi, Lolo et Kikwit. Ils sont aussi présents dans trois diocèses d’Angola. Les Oblats qui vous confient les pères Berthier Eyer et Bethuel Kinangeni, curé et vicaire de la paroisse, comptent sur vous pour être leurs conseillers et leurs collaborateurs, a-t-il dit. 

 

Pour symboliser l’implantation de la congrégation des Oblats dans le diocèse de Matadi, le frère Michel Ngila a planté dans le sol de la paroisse saint Joseph de Songololo un jeune manguier transplanté du scolasticat saint Eugène de Mazenod de Kinshasa. 


Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe

Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.