Accéder au contenu principal

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe


Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.


Se trouver à Tshumbe pour les cérémonies de prise d’habit et de collation de ministères de lectorat et d’acolytat, c’est, pour les grands séminaristes, une manière de participer à la campagne d’évangélisation et de sensibilisation pour les vocations sacerdotales. Les fidèles de la paroisse cathédrale Sainte-Marie de Tshumbe ont vécu l’événement pour la première fois. Ils ont exprimé leur joie à travers diverses manifestations et de nombreux cadeaux offerts à la communauté du Grand Séminaire.

Pendant l’homélie, l’évêque de Tshumbe a souligné l’importance du processus de formation sacerdotale qui ressemble à la connaissance progressive du Christ par la femme Samaritaine de la Bible. La Samaritaine a fini par découvrir en Jésus la véritable source d’eau vive. Mais cela exige, a dit Mgr Djomo, un accroissement de vertu à travers l’écoute, l’obéissance et la détermination à aller jusqu’au bout. Mgr Nicolas Djomo a invité les candidats au sacerdoce à réaliser l’attente et l’espoir placés en eux pour le soin pastoral du troupeau du Seigneur.

A la fin de la messe, le recteur du grand séminaire interdiocésain saint Jean Paul II, monsieur l’abbé François Pongo, a remercié l’évêque et l’assemblée des fidèles pour la contribution à la formation des futurs prêtres. 

Posts les plus consultés de ce blog

8 mars : honneur à la Vierge Marie et à la bienheureuse Anuarite

La Sainte Vierge et la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, voilà deux femmes qui ont été à l’honneur en la Journée internationale de la femme, le mercredi 8 mars. C’était lors de la soirée de gala, la quatrième de l’histoire, organisée dans un hôtel de Kinshasa par les missionnaires de saint Paul en collaboration avec l’œuvre de charité Magnificat et l’ONG Congo Positif. 
Le père Alphonse Abedi, missionnaire de saint Paul a dit avoir choisi le thème afin d’honorer des femmes exemplaires pour « la fidélité à la parole donnée ».

Les religieuses de Kisangani se cotisent pour la Basilique Anuarite

Le chapelet de la divine miséricorde sera prié chaque vendredi pour soutenir la médiation des bons offices assurée à Kinshasa par la Conférence épiscopale nationale du Congo pour une sortie de crise politique. Ainsi l’ont décidé une vingtaine de supérieures majeures des religieuses de la province ecclésiastique de Kisangani, présentes dans les neuf diocèses de Kisangani, Isangi, Bondo, Buta, Bunia, Wamba, Mahagi-Nioka, Isiro-Niangara et Dungu-Doruma. Les religieuses implorent l’intercession de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite, patronne de l’Union des Supérieures Majeures de la RDC.