Accéder au contenu principal

Ministères et campagne des vocations à Tshumbe


Le dimanche 19 mars, dans la cathédrale sainte Marie de Tshumbe, dans la province du Sankuru, Mgr Nicolas Djomo a reçu les engagements de quinze grands séminaristes de la première année de théologie et conféré les ministères de lectorat à huit séminaristes de deuxième et d’acolytat à treize de la troisième année. Ils sont venus du Grand Séminaire Interdiocésain Saint Jean Paul II de Lodja à Shapembe, dans le diocèse de Tshumbe.


Se trouver à Tshumbe pour les cérémonies de prise d’habit et de collation de ministères de lectorat et d’acolytat, c’est, pour les grands séminaristes, une manière de participer à la campagne d’évangélisation et de sensibilisation pour les vocations sacerdotales. Les fidèles de la paroisse cathédrale Sainte-Marie de Tshumbe ont vécu l’événement pour la première fois. Ils ont exprimé leur joie à travers diverses manifestations et de nombreux cadeaux offerts à la communauté du Grand Séminaire.

Pendant l’homélie, l’évêque de Tshumbe a souligné l’importance du processus de formation sacerdotale qui ressemble à la connaissance progressive du Christ par la femme Samaritaine de la Bible. La Samaritaine a fini par découvrir en Jésus la véritable source d’eau vive. Mais cela exige, a dit Mgr Djomo, un accroissement de vertu à travers l’écoute, l’obéissance et la détermination à aller jusqu’au bout. Mgr Nicolas Djomo a invité les candidats au sacerdoce à réaliser l’attente et l’espoir placés en eux pour le soin pastoral du troupeau du Seigneur.

A la fin de la messe, le recteur du grand séminaire interdiocésain saint Jean Paul II, monsieur l’abbé François Pongo, a remercié l’évêque et l’assemblée des fidèles pour la contribution à la formation des futurs prêtres. 

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.