Accéder au contenu principal

Le cardinal Monsengwo aux jeunes : « Résistez aux appels à la violence »


Résistez à tout appel à la violence. C’est le conseil du cardinal Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa à quelque 40 000 jeunes réunis le dimanche des rameaux, 9 avril, dans le stade Tata Raphaël de Kinshasa. La journée mondiale de la jeunesse coïncidait avec la dixième journée diocésaine de la jeunesse et clôturait la première semaine des jeunes.

Les trois évêques auxiliaires étaient là : messeigneurs Edouard Kisonga, Jean-Pierre Kwambamba et Donatien Bafuidinsoni. L’évêque émérite d’Idiofa, Mgr Louis Mbwol concélébrait aussi ainsi qu’une centaine de prêtres.
A l’homélie, le cardinal Monsengwo a donné lecture de quelques extraits du message du Saint-Père François pour la Journée mondiale de la jeunesse, sous le thème : « Jeune catholique, deviens artisan et missionnaire de la paix. » C’est ainsi que l’archevêque de Kinshasa en est venu à déplorer l’escalade du banditisme dans la ville de Kinshasa. Il a demandé aux jeunes de ne pas faire comme Judas. Le récit de la Passion du Seigneur a révélé que Judas avait perçu de l’argent pour vendre son Seigneur. Ne faites pas le mal comme Judas, a prévenu le cardinal Monsengwo.
Les jeunes, de tous âges, sont venus de toutes les paroisses et de tous les groupes apostoliques. Il y en a qui sont venus même de la paroisse saint Yves de Kwamouth, à plus de trois cents kilomètres. Le cardinal Monsengwo les a bénis un à un. Ils lui ont offert des produits de leur élevage, agriculture et pêche.
D’autres jeunes, des mal-voyants et des sourds-muets ont assuré les lectures de la messe et les intentions de la prière universelle.
Et pour rappeler que la messe du dimanche des rameaux était bien une messe des jeunes, le jeune prêtre Jean-Pierre Mongambi a donné, à la fin de la messe, un concert de musique rapp. Des milliers de jeunes l’ont accompagné pour chanter sur son rythme le credo et le Notre père. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Sœurs franciscaines de Tshumbe dissipent la peur de Facebook

De la peur de Facebook à la lumière. Tel est le sentiment exprimé le samedi 13 octobre 2018 par des Sœurs de saint François d’Assise de Tshumbe, dans la province du Sankuru, à l’issue de la session de formation en communication assurée pendant quatre jours par le Centre de Recherche etd’Education en Communication (CREC). Le père Jean-Baptiste Malenge, formateur du CREC et monsieur l’abbé Guy Leta, chargé de communication du diocèse d’Idiofa et doctorant en communication à l’Université catholique du Congo, ont animé cette session sur l’usage des médias sociaux.

Témoignage de Sœur Astrid Tete sur l’agression, le 12 novembre 2018, du couvent des Sœurs Salésiennes de la visitation à Bandundu-Ville

Quatre bandits armés avaient commencé par attaquer le curé de la paroisse Nto-Luzingu, le père polonais Pierre Handziuk, de la congrégation des missionnaires du verbe divin. Pour l’empêcher d’appeler au secours, les bandits l’ont  emmené de force à la communauté voisine des Sœurs salésiennes de la visitation. La supérieure de la Communauté, sœur Astrid Tete, 78ans, raconte.

Les religieuses de saint André pour la promotion du lycée Siama et l’éducation de la jeune fille de Kikwit

En présence de la supérieure régionale des Religieuses de saint André, sœur Catherine Nsiami, la sœur Rachel Mundungu, préfet du lycée Siama ex saint André, à Kikwit, dans la province du Kwilu, a accueilli, le dimanche 17 février, le ministre national de l'enseignement primaire et secondaire, Gaston Musemena. Il séjournait à Kikwit pour le lancement officiel, au collège Sadisana des pères jésuites, de la session des examens préliminaires pour les candidats autodidactes aux examens d'Etat.