Accéder au contenu principal

Communiquer de bonnes nouvelles





Dans l’archidiocèse de Kinshasa, les communicateurs catholiques veilleront à répandre de bonnes nouvelles qui puissent communiquer l’espérance et la confiance. Ils le feront ainsi en suivant le message du pape François pour la cinquante-et-unième journée des communications sociales célébrée, cette année, le 2 juillet, selon le calendrier de l’Eglise de la RDC, c’est-à-dire le dimanche du temps ordinaire suivant le dimanche du Sacré-cœur de Jésus.

Pour le pape François, « il est possible d’apercevoir et d’éclairer la bonne nouvelle présente dans la réalité de chaque histoire et dans le visage de toute personne ». L’exhortation du pape vaut bien pour la RDC. Une cinquantaine de présidents de commissions paroissiales des communications sociales l’ont recommandé ainsi lors de la journée de prière et de réflexion organisée récemment à la paroisse Notre-Dame de la paix, Maria Mama wa boboto, de Kinshasa-Masina. Le correspondant de Radio Vatican, ancien secrétaire de la Commission épiscopale des communications sociales, a présenté le Message du Saint-Père en le situant dans le contexte de la réforme des médias du Saint-Siège avec la création, en 2015, du Secrétariat pour la communication.
Dans son Message, le Saint-Père exhorte « à une communication constructive qui, en rejetant les préjugés envers l’autre, favorise une culture de la rencontre grâce à laquelle il est possible d’apprendre à regarder la réalité en toute confiance ». Le pape demande, sans promouvoir la désinformation, de cesser de concentrer l’attention sur les mauvaises nouvelles. Il demande de dépasser le sentiment de mécontentement et de résignation et de regarder plutôt le monde avec des lunettes de l’Evangile comme Bonne nouvelle.
Les responsables paroissiaux de la communication dans l’archidiocèse de Kinshasa souhaitent une réorganisation, en jetant un regard critique sur les médias catholiques et sur le fonctionnement des structures et de l’accompagnement des journalistes et autres acteurs du paysage médiatique de Kinshasa.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Sœurs franciscaines de Tshumbe dissipent la peur de Facebook

De la peur de Facebook à la lumière. Tel est le sentiment exprimé le samedi 13 octobre 2018 par des Sœurs de saint François d’Assise de Tshumbe, dans la province du Sankuru, à l’issue de la session de formation en communication assurée pendant quatre jours par le Centre de Recherche etd’Education en Communication (CREC). Le père Jean-Baptiste Malenge, formateur du CREC et monsieur l’abbé Guy Leta, chargé de communication du diocèse d’Idiofa et doctorant en communication à l’Université catholique du Congo, ont animé cette session sur l’usage des médias sociaux.

Témoignage de Sœur Astrid Tete sur l’agression, le 12 novembre 2018, du couvent des Sœurs Salésiennes de la visitation à Bandundu-Ville

Quatre bandits armés avaient commencé par attaquer le curé de la paroisse Nto-Luzingu, le père polonais Pierre Handziuk, de la congrégation des missionnaires du verbe divin. Pour l’empêcher d’appeler au secours, les bandits l’ont  emmené de force à la communauté voisine des Sœurs salésiennes de la visitation. La supérieure de la Communauté, sœur Astrid Tete, 78ans, raconte.

Les religieuses de saint André pour la promotion du lycée Siama et l’éducation de la jeune fille de Kikwit

En présence de la supérieure régionale des Religieuses de saint André, sœur Catherine Nsiami, la sœur Rachel Mundungu, préfet du lycée Siama ex saint André, à Kikwit, dans la province du Kwilu, a accueilli, le dimanche 17 février, le ministre national de l'enseignement primaire et secondaire, Gaston Musemena. Il séjournait à Kikwit pour le lancement officiel, au collège Sadisana des pères jésuites, de la session des examens préliminaires pour les candidats autodidactes aux examens d'Etat.