Accéder au contenu principal

Journées scientifiques autour du « Cardinal Malula, un pasteur prophétique »





Mgr Donatien Bafuidinsoni, évêque auxiliaire de Kinshasa, a prononcé la prière de clôture, le dimanche 11 juin, et béni les participants aux deux journées scientifiques organisées par les Sœurs de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Kinshasa à l’occasion du jubilé d’or de leur congrégation et du centenaire de naissance de leur fondateur, le cardinal Joseph-Albert Malula, mort le 14 juin 1989.

Quatre conférences ont abordé le thème général : « Cardinal Malula, pasteur prophétique ». Les orateurs auront été le père jésuite Léon de saint Moulin, messieurs les abbés François Luyeye et Matthieu Muswa ainsi que monsieur Nicodème Kalonji, animateur pastoral diocésain.

Pour la sœur Marie-José Mayinga, le cardinal a laissé de grands défis pour l’Eglise et la société concernant la vie religieuse. En fondant les sœurs thérésiennes de Kinshasa, il voulait faire voir au monde que l’Africaine était aussi capable de vivre la vie consacrée. Joseph Malula a aussi promu le laïcat. Il a ainsi fondé le mouvement des mamans catholiques. Et il a promu le clergé diocésain. On voit bien aujourd’hui nos prêtres qui sont partout dans le monde pour l’évangélisation, estime la religieuse.

En soirée du mercredi 14 juin, jour anniversaire de la mort du cardinal Malula, une chorale de la paroisse saint Michel de Kinshasa-Bandalungwa donne un concert de musique reprenant des chants composés par l’ancien archevêque de Kinshasa, feu le cardinal Malula. 




Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.