Accéder au contenu principal

Les coopérateurs pauliniens célèbrent leur centenaire


Les coopérateurs pauliniens en RDC comme ailleurs sont entrés dans l’année du centenaire. Ce sont des collaborateurs laïcs des Filles de saint Paul, des Missionnaires de saint Paul et des Disciples du divin maître, trois congrégations religieuses fondées par le bienheureux Jacques Alberione et dédiées à l’apostolat de la communication sociale.


La célébration de la Journée mondiale des communications sociales en RDC, le 2 juillet, a coïncidé avec l’ouverture de l’année du centenaire. Mgr Jean-Pierre Kwambamba, évêque auxiliaire de Kinshasa chargé des communications sociales, a rappelé aux coopérateurs pauliniens que comme laïcs, ils ont l’avantage et la tâche de pénétrer jusque dans les périphéries, les milieux où les consacrés ne peuvent arriver. Cette mission est devenue une urgence dans notre pays et dans le monde, a-t-il dit.

Que voulait Jacques Alberione en fondant les coopérateurs pauliniens en 1917 ? Le supérieur régional des missionnaires de saint Paul et président de la famille paulinienne en RDC, le père Roberto Ponti, a indiqué que les coopérateurs pauliniens sont une branche de la famille paulinienne, fondée en 1917 par Jacques Alberione en faveur des laïcs pour vivre le charisme de la communication. Les laïcs sont préparés à être des communicateurs de l’évangile à travers les moyens de communication. Ils s’associent ainsi à la réalité spirituelle, charismatique, missionnaire de la famille paulinienne. Ils partagent les mêmes connaissances et aident dans le travail matériel mais soutiennent aussi l’apostolat de la communication par l’adoration, la prière.






Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.