Accéder au contenu principal

Un message du pape inspire la Fédération des Entreprises du Congo






Au sortir de l’église Notre-Dame de Fatima, le dimanche 2 juillet, Patience Dia, responsable de la communication à la Fédération des Entreprises du Congo, se dit touchée par le message du pape François publié à l’occasion de la cinquante-et-unième Journée mondiale des communications sociales célébrée, cette année, le 2 juillet, dans l’Eglise de la RDC. A l’homélie de la messe célébrée dans l’église Notre-Dame de Fatima de Kinshasa-Gombe, Mgr Jean-Pierre Kwambamba, évêque auxiliaire de Kinshasa chargé des communications sociales, a commenté le Message du pape intitulé : « Communiquer l’espérance et la confiance en notre temps. » 


Patience Dia a retrouvé dans le message du Saint-Père la préoccupation qui est la sienne cherchant à donner une belle image de la RDC au profit des entreprises et de l’ensemble du pays.
Pour Patience Dia, la communication est un métier que l’on ne comprend pas vraiment à sa juste valeur. 

« Nous avons un projet actuellement. C’est de créer, au sein de la Fédération des entreprises du Congo, un comité professionnel des communicateurs qui va permettre de travailler sur l’image du pays. Il va permettre aux grandes et aux petites entreprises, à la Fédération des entreprises et au pays de pouvoir bénéficier d’une belle image. Parce qu’il n’y a pas que des choses négatives en RDC. Il y a des hommes et des femmes qui travaillent, il y a de grandes choses qui se font. Nous ne renions pas la réalité de la guerre, de la pauvreté, mais nous voulons montrer qu’il y a une vie en RDC et qu’il y a des choses qui se font. Et je suis très touchée parce que ça rejoint justement le message du pape, ce matin. Il n’y a pas que des choses négatives, ça ne veut pas dire nier la réalité, mais ça veut dire qu’il y a une autre réalité, qu’il y a de belles choses à montrer et qu’il faut en parler ».

Posts les plus consultés de ce blog

Abbé Donatien Nshole : « A chacun son rôle dans la situation socio-politique »

« A chacun son rôle entre l’Eglise et la classe politique, et dans l’Eglise, entre les laïcs et le clergé ». Le Secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo, monsieur l’abbé Donatien Nshole, l’a martelé au cours d’une conférence-débat organisée le vendredi 27 octobre par le Centre d’Information et d’Animation Missionnaire des Missionnaires de Scheut dans la salle des conférences de la paroisse saint Joseph de Kinshasa-Matonge.

Les Filles de la charité de saint Vincent de Paul allongent le temps de la formation première

Pour un meilleur service des pauvres, les Filles de la charité de saint Vincent de Paul ont restructuré leur formation première. Désormais, les aspirantes passeront au moins cinq ans de formation avant le premier engagement.

Au cœur des jours et des nuits : Photo et funérailles

Aussitôt que j'ai pris une chaise et que je me suis bien installé au lieu des funérailles de mon ami, un jeune homme s'est proposé de me prendre en photo. Contre paiement d'argent, bien sûr. J'ai refusé la sollicitation. Le jeune photographe amateur gagne ainsi sa vie. C'est facile à penser : chaque jeune, aujourd’hui, diplômé d'université ou pas, se crée un métier, un gagne-pain, faute d'en trouver un. Il n'y a pas tant d'offres d'emploi ces jours-ci.