Accéder au contenu principal

Hôpital sainte Bakhita à Ariwara : « Les malades sont le visage du Christ souffrant »




A l’hôpital général sainte Joséphine Bakhita d’Ariwara, au diocèse de Mahagi-Nioka, dans la province de l’Ituri, les malades sont le visage du Christ souffrant, et les pauvres les plus démunis sont l’objet de faveurs des sœurs Filles de la charité servantes des pauvres, dites les sœurs canossiennes. Les religieuses gèrent cet hôpital fondé en l’an 2000, à l’occasion de la canonisation d’une canossienne africaine, d’origine soudanaise, sœur Joséphine Bakhita. L’hôpital porte bien son nom.



Le 16 septembre, fête de Notre-Dame des douleurs, les sœurs canossiennes prient particulièrement avec les malades et leur expliquent le rôle de la Vierge, Notre-Dame des douleurs. Elle est la protectrice de leur congrégation fondée en 1808 à Verone en Italie par sainte Madeleine de Canossa.
A Ariwara, sœur Claudine Wayo explique la place des pauvres dans le charisme des religieuses et dans la prise en charge par l’hôpital.
« Cet hôpital a une bonne réputation puisque nous, les canossiennes, nous nous donnons corps et âme pour offrir des soins de qualité à toute la population. Et nous avons formé le personnel dans notre esprit, qui est de faire connaître et aimer Jésus, puisque les malades sont le visage du Christ souffrant.

Dès vous arrivez chez nous, nous accourons pour vous servir, sans demander l’argent. La facturation se fait à la guérison du malade. Notre fondatrice nous a dit : ‘les pauvres d’abord, le reste après’. Et lorsque nous manquons de médicaments, elle nous dit de vendre même les vases sacrés pour servir les pauvres ». 

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.