Accéder au contenu principal

Nouveau curé et nouvelles religieuses à Ithenga, dans le diocèse de Popokabaka




Le nouveau curé de la paroisse Notre Dame de Lourdes  à  Ithenga, au diocèse de Popokabaka, dans la province du Kwango, monsieur l’abbé Innocent Katond, portera désormais, chaque jour, une croix en bois à lui remise par l’évêque.
Le dimanche 14 janvier, monseigneur Louis Nzala a installé le nouveau curé d’Ithenga. L’évêque de Popokabaka a demandé aux fidèles de la paroisse de prier pour leur curé et pour les vocations. Le 11 février, a-t-il annoncé, il procédera à des ordinations diaconales et sacerdotales dans la cathédrale à Popokabaka.
A ce jour, la paroisse Notre-Dame de Lourdes d’Ithenga fondée en 1967 n’a donné à l’Église qu’une religieuse, la sœur Marie-Thérèse Kabwanga, de la congrégation des Soeurs de sainte Marie de Popokabaka. Mais qui aurait attiré en nombre les filles d’Ithenga alors qu’il n’y existait aucune communauté de religieuses ?
Le dimanche 14 janvier, justement, Mgr Louis Nzala a eu la joie de bénir et d’inaugurer la première communauté des  Sœurs  de Notre Dame de Namur, la communauté Julie Biliart, du nom de la fondatrice française. Les sœurs  Bénédicte Gikwenge, supérieure locale, Gertrude Mwanankasi et Isabelle Izika seront les trois premiers membres de la troisième communauté des Soeurs de Notre-Dame de Namur dans le diocèse de Popokabaka, après les deux précédentes communautés de Kitenda et de Pelende ouvertes respectivement en 1952 et en 1956.
Les Soeurs de Notre-Dame de Namur reviennent donc, pour ainsi dire, au diocèse de Popokabaka. Pour l’occasion, trois membres du conseil provincial étaient de la fête, les sœurs Annie  Nkungi, déléguée  de la provinciale  Emily Mullen,   Ursule Biseno et Gertrude Tonsi. Elles ont rappelé le charisme de leur congrégation : « Faire connaître la bonté du Bon Dieu à tous les peuples, spécialement, dans les milieux les plus abandonnés. » Et Ithenga est un milieu abandonné, ont reconnu les religieuses.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les Sœurs franciscaines de Tshumbe dissipent la peur de Facebook

De la peur de Facebook à la lumière. Tel est le sentiment exprimé le samedi 13 octobre 2018 par des Sœurs de saint François d’Assise de Tshumbe, dans la province du Sankuru, à l’issue de la session de formation en communication assurée pendant quatre jours par le Centre de Recherche etd’Education en Communication (CREC). Le père Jean-Baptiste Malenge, formateur du CREC et monsieur l’abbé Guy Leta, chargé de communication du diocèse d’Idiofa et doctorant en communication à l’Université catholique du Congo, ont animé cette session sur l’usage des médias sociaux.

Témoignage de Sœur Astrid Tete sur l’agression, le 12 novembre 2018, du couvent des Sœurs Salésiennes de la visitation à Bandundu-Ville

Quatre bandits armés avaient commencé par attaquer le curé de la paroisse Nto-Luzingu, le père polonais Pierre Handziuk, de la congrégation des missionnaires du verbe divin. Pour l’empêcher d’appeler au secours, les bandits l’ont  emmené de force à la communauté voisine des Sœurs salésiennes de la visitation. La supérieure de la Communauté, sœur Astrid Tete, 78ans, raconte.

Les religieuses de saint André pour la promotion du lycée Siama et l’éducation de la jeune fille de Kikwit

En présence de la supérieure régionale des Religieuses de saint André, sœur Catherine Nsiami, la sœur Rachel Mundungu, préfet du lycée Siama ex saint André, à Kikwit, dans la province du Kwilu, a accueilli, le dimanche 17 février, le ministre national de l'enseignement primaire et secondaire, Gaston Musemena. Il séjournait à Kikwit pour le lancement officiel, au collège Sadisana des pères jésuites, de la session des examens préliminaires pour les candidats autodidactes aux examens d'Etat.