Accéder au contenu principal

Caritas-Congo au secours des déplacés de guerre en l’Ituri






La situation humanitaire est plus que dramatique à Djugu, à Mahagi et à Aru, dans les diocèses de Bunia et de Mahagi-Nioka, dans la province de l’Ituri. Le constat a été fait ces jours-ci par le 1er secrétaire exécutif adjoint de la caritas, monsieur l’abbé Eric Abedilembe.
Il a conduit une délégation de la caritas nationale vers les déplacés de guerre, des milliers de personnes et de familles rassemblées notamment dans deux sites de la ville de Bunia. La majorité de ces déplacés sont des femmes et des enfants. Un nombre important est accueilli dans des familles. Et les conditions de vie sont devenues très dramatiques.
Une religieuse Fille de la charité Canossienne, sœur Adelphine Idey, enseignante au théologat saint Cyprien de Bunia, a rendu visite aux déplacés de guerre, et elle rapporte combien la situation est pitoyable. « Prions vraiment pour la paix, demande-t-elle. Ils souffrent tellement. Et surtout de la faim ! L'aide qui arrive est insignifiante. Tu vois les gens qui tremblent de faim. Ils prennent la bouillie le matin et puis un repas maigre à 20 h ».
Monsieur l’abbé Abedilembe a compté : environs 320 personnes tuées, plusieurs villages brûlés, plusieurs écoles fermées, des Eglises vandalisées, des hôpitaux et centres de santé et des champs détruits, la circulation routière entre Bunia et Mahagi coupée, sans compter des milliers d’autres personnes qui ont gagné l’Ouganda comme des réfugiés. 
Face à la crise humanitaire de l’Ituri, la réponse de l’Eglise catholique est aussi celle qu’organise le réseau caritas. La caritas nationale est ainsi allée pour accompagner les caritas diocésaines de Bunia et de Mahagi-Nioka afin de définir ensemble un plan de réponse de tout le réseau en s’accordant sur les besoins urgents. Monsieur l’abbé Abedilembe est aussi allé exprimer la solidarité de la Caritas Congo aux évêques de Bunia et de Mahagi-Nioka, messeigneurs Dieudonné Uringi et Sosthène Ayikuli. JBMK/RV

Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Meilleurs voeux

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.