Accéder au contenu principal

Culte œcuménique pour la paix à la veille des élections

 
Nous avons le cœur léger, le Seigneur a certainement écouté notre prière. Que tout se passe bien demain. L’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, l’a déclaré ainsi avant de donner la bénédiction finale à l’assemblée réunie le samedi 29 décembre dans la cathédrale Notre-Dame du Congo pour un culte œcuménique organisé par l’Eglise catholique et l’Eglise protestante, qui ont signé un communiqué conjoint le 24 décembre pour des élections transparentes, crédibles et apaisées.



 

La prière œcuménique se voulait un culte pour la paix en RD Congo et de solidarité avec les frères et sœurs de Beni, Butembo et Yumbi, trois entités où la Commission électorale nationale indépendante a reporté au mois de mars les élections prévues pour le 30 décembre.

Que la journée du 30 décembre se déroule dans la fraternité, la convivialité. Ainsi l’ont souhaité dans leurs exhortations respectives Mgr Fridolin Ambongo et le docteur André Bokundoa, président de l’Eglise du Christ au Congo, la fédération des communautés de l’Eglise protestante. Tous ont déploré le climat de violence dans lequel s’est déroulé la campagne électorale.

 


Que le pays prenne exemple sur l’Eglise du Christ au Congo qui n’a pas de problème avec la diversité, a plaidé le pasteur Bokundoa. Qu’il est beau de vivre ensemble, a dit le pasteur commentant le psaume 33. L’Eglise du Christ au Congo rassemble dans l’harmonie 95 communautés, a-t-il dit, ajoutant que la collaboration avec l’Eglise catholique est aussi harmonieuse par-delà les divergences doctrinales. Que les Congolais, parlant diverses langues parviennent à parler le même langage de la paix en se laissant envahir par l’amour du prochain.

 

Commentant l’évangile selon saint Luc, l’archevêque de Kinshasa a relayé la lamentation et la compassion de Jésus qui a pleuré sur Jérusalem. Mgr Ambongo exhorte le peuple congolais à faire des élections du 30 décembre un moment de rencontre pour la reconstruction du pays. 

 

Deux candidats aux élections présidentielles étaient dans l’église : Marie-José Ifoku et Martin Fayulu. Emmanuel Shadary était représenté par le ministre Michel Bongongo. Les trois se sont tenus par la main et ils ont reçu la bénédiction de l’archevêque et du pasteur.
Le nonce apostolique, Mgr Balestrero, est d'autres diplomates étaient là.

La prière œcuménique s’est clôturée par la lecture de la prière pour la paix attribuée à saint François d’Assise. 




Posts les plus consultés de ce blog

Retraite sacerdotale annuelle au diocèse de Tshumbe

Ils étaient 56 prêtres du diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. Ils ont fini leur retraite annuelle, le dimanche 17 décembre, par la prière sur la tombe de leurs confrères défunts enterrés non loin de la cathédrale sainte Marie de Tshumbe. Ils ont concélébré dans la cathédrale à la clôture de la retraite annuelle prêchée pendant toute une semaine au Centre de formation Emmaüs par monsieur l’abbé abbé Roger Dikebelayi, prêtre de l’archidiocèse de Kananga et formateur au Grand Séminaire Saint-Jean Paul II de Lodja, dans le diocèse de Tshumbe.

Des églises en construction dans les diocèses de Tshumbe et de Mahagi-Nioka

Sept nouvelles églises paroissiales sont en construction dans le diocèse de Tshumbe, dans la province du Sankuru. L’évêque de Tshumbe, Mgr Nicolas Djomo, annonce la nouvelle en saluant l’effort fourni par le peuple de Dieu et particulièrement par des prêtres qui mettent à contribution des amis et bienfaiteurs. L’église saint Louis de Wembonyama est en phase de finition. Le presbytère suivra bientôt. Suivront aussi les églises paroissiales de Wembe St Pierre et Songo St Jean à Tshumbe, puis St Mathieu à Lodja Cité et la dernière à l’Université Notre-Dame de Tshumbe.

Mgr Oscar Ngoy invite les consacrés à l'humilité

La dix-huitième Assemblée plénière mixte des supérieurs majeurs masculins et féminins s'est clôturée le lundi 29 janvier par une messe présidée dans l'église saint Albert le grand de Kinshasa par le président de la Commission épiscopale pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Mgr Oscar Ngoy, évêque de Kongolo.